La Bundesliga vise à redémarrer en mai sans que les fans ne soient frappés


BERLIN – La prolongation de l’interdiction des grands rassemblements en Allemagne jusqu’à la fin août menace l’objectif des officiels du football de relancer la Bundesliga en mai sans spectateurs.

L’annonce par la chancelière Angela Merkel mercredi, de la tenue de réunions de deux personnes au maximum pour essayer de contenir le coronavirus, garantit également que la prochaine saison de Bundesliga ne pourra pas commencer comme prévu en août.

Après des discussions entre Merkel et les 16 gouverneurs d’Etat sur l’assouplissement des restrictions, Markus S? Der de Bavière a déclaré que la “Bundesliga n’était pas un problème”, ce qui signifie qu’ils ont des priorités bien plus importantes que le football.

La Bundesliga, disputée pour la dernière fois le 11 mars, espérait reprendre en mai sans spectateurs, mais le nombre de personnes nécessaires sur les sites – deux équipes, remplaçants, entraîneurs, personnel médical, sécurité pour s’assurer que les fans restent à l’écart – signifie même des matchs presque vides les stades ressemblent à un défi de taille.

Pour compliquer le problème pour la ligue allemande de football (DFL), chacun des 16 États du pays peut fixer ses propres conditions. Il est très probable qu’ils diffèrent, ce qui signifie que certains jeux peuvent être autorisés et d’autres non.

Le président de la fédération allemande de football, Fritz Keller, s’attend à des retombées importantes.

“Je ne pense pas que le paysage du football sera le même après la crise de la couronne”, a déclaré Keller la semaine dernière. “Nous allons manquer quelques (clubs), et je pense que plus cela se prolongera, plus nous aurons de faillites dans le football professionnel.”

Schalke et Paderborn en Bundesliga seraient confrontés à l’insolvabilité, tandis que le magazine Kicker affirme que 13 clubs de deuxième division sont également menacés si aucun paiement différé pour les droits de télévision n’est versé au LDF.

Le magazine rapporte que Sky, DAZN et ARD ont manqué un paiement de 304 millions d’euros (331 millions de dollars) – le dernier des quatre versements pour les droits TV des deux divisions – à la ligue le 10 avril, mais les diffuseurs ont accepté de payer en mai 2.

“Nous pouvons gérer encore un ou deux mois, mais nous sommes alors hors de contrôle”, a déclaré le directeur général de Paderborn, Martin Przondziono, à la chaîne Sport1. “Si l’argent de la télévision ne vient pas, ce sera serré pour nous.”

Schalke n’a pas caché ses problèmes financiers causés par la pandémie malgré un accord de parrainage avec le géant russe de l’énergie Gazprom, qui représenterait 30 millions d’euros par saison.

Le directeur des communications de Schalke, Alexander Jobst, le mois dernier, a demandé aux détenteurs de boîtes dans le stade de renoncer au remboursement partiel des derniers matchs à domicile du club.

“Il s’agit de l’existence!” Jobst a écrit dans un courriel le 17 mars.

Le directeur financier de Schalke, Peter Peters, a averti les fans du club cette semaine que sa situation était précaire.

“Nous essayons de réduire les coûts, nous avons réduit les heures de travail des employés et nous avons convenu de réductions de salaire avec les joueurs”, a déclaré Peters sur Facebook. “Mais bien sûr, tout dépend du moment où nous pouvons gagner un revenu et jouer à nouveau au football.”

Les clubs doivent se rencontrer à nouveau le 23 avril pour discuter de la façon dont ils peuvent terminer la saison comme prévu d’ici le 30 juin.

Jeudi, l’Allemagne comptait près de 135 000 cas enregistrés de COVID-19, avec 3 804 décès attribués à la maladie, selon l’Université Johns Hopkins.