in

Hugh Marks dit que Nine est prêt à renoncer à un accord de diffusion à l’avenir


Le PDG de Nine Entertainment, Hugh Marks, a tiré une autre salve sur la LNR, affirmant que ce n’est pas un fait, la ligue fait partie de l’avenir du réseau.

Les commentaires de Marks interviennent alors que les discussions délicates se poursuivent avec la LNR sur le montant qu’il faudra payer pour diffuser la compétition redéfinie de cette année.

Alors que les parties prenantes continuent d’avancer avec une date de redémarrage le 28 mai, on ne sait toujours pas combien le jeu recevra de Nine et Foxtel.

“Nous devons être durs … nous n’avons rien accepté cette année”, a déclaré Marks lors d’une conférence organisée par la banque d’investissement Macquarie mardi.

“Il n’y a pas d’accord sur la valeur ou pour combien de temps.”

Cependant, les réflexions de Marks sur le partenariat à long terme du radiodiffuseur en clair avec le code seront particulièrement préoccupantes pour les responsables de la LNR.

“Ce n’est pas acquis que la LNR doit faire partie de notre avenir”, a déclaré Marks.

“Il doit simplement payer son chemin comme tout notre contenu le fait, et s’il ne le fait pas, eh bien … encore une fois, nous sommes moins dépendants de cela en tant que source de revenus.”

Ce n’est que la semaine dernière que Nine et Foxtel ont approuvé la LNR en recommençant sa saison restructurée plus tard ce mois-ci, mais les nouveaux états financiers n’étaient pas clairs.

Neuf journaux ont poursuivi en signalant que son réseau cherchait à déduire 28 millions de dollars des 118 millions de dollars qu’il avait accepté de payer à la ligue pour cette saison.

Marks a prédit que la diffusion du jeu cette année se ferait à perte.

“C’est une triste déclaration que si la LNR procède, ce sera un résultat net négatif pour nos résultats”, a-t-il déclaré.

Marks a poursuivi en affirmant que la pandémie de COVID-19 a entraîné une réévaluation de la propriété des droits sportifs dans l’industrie de la radiodiffusion.

Neuf et Foxtel en sont à la troisième année d’un accord de cinq ans avec la LNR, qui devrait valoir environ 1,8 milliard de dollars.

La ligue étant dans une situation financière périlleuse, certains ont suggéré que Nine cherchait à en profiter en prolongeant son contrat à un taux réduit.

“COVID a changé la façon dont vous devez considérer les droits sportifs et l’évaluation des droits sportifs pour l’avenir”, a déclaré Marks.

“Si nous ne prenons pas ce changement maintenant comme nous le faisons dans tous les autres aspects de nos activités et que nous attendons que le contrat expire dans deux ans, tout le monde est sous le choc.

“C’est le moment où nous devons apporter les changements nécessaires pour rendre ces droits sportifs plus durables.

“L’avenir de nos entreprises réside dans la consommation vidéo agrégée.

“Nous sommes une entreprise qui dépend actuellement moins du sport en direct et de la raison d’être de beaucoup de sport, et c’est sa contribution en volume à la publicité gratuite.”

Marks a également confirmé l’intérêt de Nine pour l’acquisition de la branche numérique du NRL.

©AAP2020