in

Prix du carburant en France : Un rebond constaté

Actuellement, le prix à la pompe ne cesse de tendre vers le haut. L’aubaine est en effet terminée pour les automobilistes qui, avant la fin du confinement et la reprise des activités, avaient profité d’une baisse du prix du carburant.

En effet, les prix repartent à la hausse en ce qui concerne le gasoil et l’essence. Les Français ont par ailleurs constaté cette augmentation alors qu’ils sont de plus en plus nombreux à avoir repris leur véhicule cette semaine. Une remontée des coûts de la pompe qui a quant à elle été remarquée avant qu’ils n’entament la seconde phase de déconfinement.

Pour ceux qui n’ont pas encore pris connaissance de cette tendance, ils s’en sont rapidement rendu compte en consultant les dernières données du ministère de la Transition écologique et solidaire. Les prix sont bel et bien partis à la hausse. C’est certainement ce que beaucoup ont constaté sur la publication des nouveaux chiffres le 2 juin 2020. L’augmentation est surtout constatée au niveau du carburant le plus utilisé, autrement dit l’essence.

Deux centimes de plus en un mois pour le gasoil

Le ministère de la Transition écologique et de la Solidarité indique que le prix de vente moyen du litre du diesel a augmenté de 2 centimes. On s’éloigne donc peu à peu de la barre symbolique du litre à 1 euro, étant donné que ce dernier correspondait à 1,1663 euros au début du mois précédent. Le 29 mai dernier, il a gagné 2 centimes et coûtait 1,1854 euros. Quoi qu’il en soit, le carburant le plus vendu en France n’est pas le seul à connaitre cette hausse.

prix du gasoil en france
Source : Pixabay

Cinq centimes de plus pour l’essence

L’essence n’échappe pas à la règle. D’ailleurs, les automobilistes français utilisant des véhicules carburant avec s’attendront à une hausse de 5 centimes. Si le litre du Super SP95-E10 était distribué à 1,2178 euros le 1er mai, il a désormais été vendu à 1,2666 euros depuis la fin du mois dernier.

En ce qui concerne le Super SP98, on constate notamment un rebond, étant donné que le prix du litre correspondait d’abord à 1,2827 euros en début de mai, pour ensuite grimper à 1,3396 euros jusqu’au 29 du même mois. Quoi qu’il en soit, il est évident que les tarifs à la pompe pour l’essence ont stagné à des niveaux bien bas si l’on se réfère à ceux connus en début de l’année.

station service
Source : Pixabay

Toutefois, cette augmentation ne passera certainement pas sans être vue, puisque le coût du litre du gazole était descendu à moins de 1,1601 euros en avril. Quant à l’essence, le SP95-E10 valait moins de 1,2201 euros à cette même période. En l’espace de deux mois, l’essence et le gasoil ont donc connu une légère hausse, respectivement de 4 centimes et 7 centimes.

La remontée des cours pétroliers

Cette augmentation des prix en ce qui concerne le litre se traduit par ailleurs par la remontée des cours pétroliers. Il faut préciser que ces derniers constituent le tiers du pourcentage des coûts des carburants, soit 30 %. Étant donné que la référence européenne, autrement dit le Brent, a connu une chute pour se situer à moins 20 dollars en avril, elle a depuis rehaussé à 50 % de sa valeur. Le 3 juin, le baril de Brent pour livraison en août correspondait à 39,99 dollars à Londres. Une légère hausse est donc constatée si l’on se réfère à celui de la veille, soit une reprise de 1,05 %.