in

Sony Xperia 1 II: Sony a enfin fait un téléphone que j’aimerais garder dans ma poche

Sony Xperia 1 II back hero shot 2

Crédit: David Imel / Autorité Android

Sony est une énorme société d’électronique. Il fabrique des téléviseurs, des caméras, des écouteurs, des consoles de jeux et à peu près tout ce que vous pourriez imaginer avec un circuit imprimé. C’est également un leader du marché dans bon nombre de ces catégories. Ses téléviseurs OLED Bravia sont les meilleurs de sa catégorie, ses écouteurs sont parmi les plus populaires du marché, et vous ne pouvez pas marcher dans la rue en 2020 sans voir un appareil photo numérique Sony.

Avec tout cela en arrière-plan, il semble naturel que Sony soit l’une des entreprises les mieux positionnées pour fabriquer un smartphone tueur. Nos téléphones sont maintenant des téléviseurs et des lecteurs de musique. Ce sont des consoles de jeu et des caméras. Ils font presque tout. Et Sony fait du presque tout. Ce devrait être un match fait au paradis.

Mais nous attendons depuis des années que Sony le résout. Chaque année, il semble que le nouveau téléphone Xperia manque de la meilleure qualité des articles Sony qu’il remplace. Les écrans ont été bons mais pas incroyables, les caméras ont souvent été sous-performantes, et sur le dernier téléphone Sony que j’ai examiné, le Xperia XZ2, il n’y avait même pas de prise casque. Rien de tout cela n’a de sens.

La question à laquelle il faut répondre est donc la suivante: après toutes ces années, Sony a-t-il enfin fait un téléphone à la hauteur de sa réputation?

Découvrez dans le Autorité Android Test du Sony Xperia 1 II.

Conception et affichage: audacieusement simple

Écran avant du Sony Xperia 1 II

Crédit: David Imel / Autorité Android

  • 6,5 pouces 4k HDR OLED (3,840 x 1,644)
  • Format d’image 21: 9
  • Petits cadres (sans encoche)
  • Taux de rafraîchissement de 60 Hz
  • Enceintes stéréo avant
  • 166 x 72 x 7,9 mm, 181 g
  • LED de notification
  • Résistance à l’eau et à la poussière IP68
  • Lecteur d’empreintes digitales latéral
  • Prise casque

Les conceptions de téléphones de Sony ont toujours été uniques, jusqu’aux téléphones d’antan. Le Xperia 1 II poursuit cette tendance. C’est un téléphone qui, bien qu’incroyablement simpliste, est audacieux à part entière. C’est un appareil très carré avec un écran plat, un dos et des côtés. Il y a des courbes sur les bords pour empêcher le téléphone de se sentir trop net, mais il est toujours très carré, ce que j’apprécie beaucoup. C’est drôle à quel point la fabrication d’un téléphone non incurvé est unique en 2020, hein?

Lecteur d'empreintes digitales Sony Xperia 1 II assis

Crédit: David Imel / Autorité Android

Rendre le téléphone si plat de tous les côtés a permis à Sony d’inclure des ajouts intéressants. Vous avez les bascules de volume standard sur le côté droit du téléphone, juste au-dessus du bouton d’alimentation. Mais ce bouton d’alimentation est également un lecteur d’empreintes digitales, comme nous l’avons vu dans les téléphones Sony du passé. J’ai eu du mal à faire en sorte que ce lecteur d’empreintes digitales enregistre mes impressions de manière cohérente, mais le critique qui avait cet appareil avant moi a dit qu’il était parmi les plus précis qu’il ait utilisés. Votre kilométrage peut varier en fonction de votre doigt, je suppose?

Voir aussi  Testé: ce sont les téléphones les plus rapides à charger

Sous le lecteur d’empreintes digitales / bouton d’alimentation se trouve un déclencheur dédié à l’appareil photo, ce qui est agréable à voir. Il s’agit également d’un déclencheur en deux étapes, ce qui signifie que vous pouvez appuyer légèrement dessus pour acquérir la mise au point, puis l’enfoncer à fond pour capturer une image. C’est la même manière que la plupart des appareils photo dédiés fonctionnent, et c’est agréable de voir Sony ajouter une interface unique pour prendre des photos.

Le haut du téléphone abrite une prise casque, quelque chose qui manquait curieusement au Xperia XZ2 que j’ai examiné il y a quelques années, ainsi qu’au Xperia 1 de l’année dernière. Étant donné que Sony fabrique certains des meilleurs écouteurs sur le marché, avec ou sans fil, il est logique d’inclure la prise sur son smartphone phare. Bien que j’aurais aimé voir un DAC quad dans cet appareil comme nous le voyons sur de nombreux produits phares de LG, la présence du port est toujours une grande victoire.

Le côté gauche du téléphone est généralement propre, à l’exception de la fente pour carte SIM / microSD. Sony a toujours été assez unique avec ces emplacements, vous permettant d’extraire le plateau avec votre doigt au lieu de nécessiter un outil SIM. J’aime vraiment cette conception, et il est plus facile d’échanger des cartes SIM ou SD sur un coup de tête. En tant que critique de téléphone, je recherche presque constamment des outils SIM, donc c’est bien que je n’en ai pas besoin pour cet appareil.

Le design du Xperia 1 II est super minimaliste mais toujours élégant.

Le bas du téléphone abrite simplement le port USB-C. Le verre avant et arrière sont Gorilla Glass 6, et le cadre est en aluminium.

Le Sony Xperia 1 II ne possède ni encoche ni perforation pour sa caméra selfie. Au lieu de cela, il a opté pour des lunettes éprouvées. Les opinions sur les lunettes sont divisées, mais elles sont assez minces, et leur inclusion a permis à Sony d’utiliser des haut-parleurs frontaux sur ce téléphone. J’adore les haut-parleurs frontaux, et ils font de la musique et des vidéos un son exceptionnel tout en consommant du contenu. Ces haut-parleurs sont assez bruyants, bien qu’ils soient légèrement déformés au volume maximum. Cela étant dit, ils sont assez bons pour un smartphone.

Sony Xperia 1 II en bas de l'écran avant

Crédit: David Imel / Autorité Android

L’un des aspects déterminants de la série Xperia 1 est son écran OLED 4K HDR 21: 9. Sony fait basculer un panneau de 6,5 pouces sur le Xperia 1 II, et bien que cette taille d’écran ne soit pas aussi grande que certains autres produits phares, le rapport d’aspect unique lui donne une sensation très particulière. C’est un peu bizarre au début quand vous n’êtes pas habitué à tenir quelque chose d’aussi étroit et haut. Mais j’ai vite aimé ça. C’est fantastique pour le multitâche, et Sony a un outil multi-fenêtres intégré qui vous permet d’exécuter deux applications à la fois pour profiter de l’affichage grand format. Le format 21: 9 signifie que vous pouvez également regarder la plupart des films dans le même format que vous les verriez au cinéma.

Le Xperia 1 II utilise un panneau incroyablement dense, avec une résolution de 3 840 x 1 644. Sur la plupart des appareils, je ne peux pas remarquer la différence entre un affichage 1080p et 1440p à moins de regarder attentivement les pixels. Avec cet appareil, je ne peux même pas discerner les pixels individuels avec mes yeux directement contre l’écran. Il est extrêmement net et les icônes semblent souvent flotter sur l’écran. Le réglage de l’écran est superbe dans son mode par défaut, mais Sony inclut également un mode créateur qui prend en charge la gamme de couleurs BT.2020 et la couleur HDR 10 bits.

Je dois noter qu’il s’agit d’un panneau à 60 Hz, et non d’un écran à 90 ou 120 Hz que vous pourriez avoir l’habitude de voir sur les produits phares en 2020. Mais c’est un compromis que Sony a dû faire pour utiliser un écran 4K dans cette chose. Ça me va. Mais si vous êtes un inconditionnel à haut niveau de rafraîchissement, vous devrez chercher ailleurs.

Dans l’ensemble, je pense que Sony a conçu le design de ce téléphone. Il est minimaliste et se sent bien, mais il est également unique et fait un excellent travail en rappelant les appareils Xperia populaires du passé. Je suis impressionné.

Performances et batterie: remplissez-les

Écran Sony Xperia 1 II en main

Crédit: David Imel / Autorité Android

  • Qualcomm Snapdragon 865
  • Plateforme mobile X55 5G (désactivée aux États-Unis)
  • 8 Go de RAM
  • 256 Go de stockage
  • extension de la carte microSD
  • Batterie de 4000 mAh
  • Qualcomm QuickCharge 4+
  • Chargement sans fil

Le Xperia 1 II est un véritable appareil phare pour Sony. Cela signifie qu’il arbore le dernier processeur Qualcomm Snapdragon 865, 8 Go de RAM et 256 Go de stockage, avec une extension de carte microSD en option. Il a une résistance à l’eau et à la poussière IP68. Il a une charge sans fil. Honnêtement, il a en quelque sorte tout. Et cela s’est également produit au quotidien.

Je n’ai vu aucun problème de performances ou baisse de trame lors de l’utilisation du Xperia 1 II. Sony utilise une peau rationalisée d’Android qui a probablement contribué à la grande performance, mais le dernier processeur Snapdragon et 8 Go de RAM ont aidé le Xperia 1 II à exécuter toutes les tâches que je lui ai lancées.

Dans les benchmarks, le Sony Xperia 1 II a très, très bien fonctionné et est sorti en tête sur tous les téléphones que nous avons testés.

Le Sony Xperia 1 II a décroché 4248 en Geekbench 4 monocœur et 13102 en Geekbench 4 multicœur, par exemple, tandis que le OnePlus 8 Pro a obtenu 4195 et 13142 en Geekbench 4 simple et multi, respectivement. C’est une course incroyablement serrée et montre que les deux appareils peuvent échanger des coups de poing. Dans tous les cas, vous ne devriez rencontrer aucun problème de performances avec l’un ou l’autre appareil.

Nous devons également noter que le Sony Xperia 1 II a obtenu le meilleur score de tous les téléphones que nous avons testés dans le test de vitesse G. Il a terminé la référence en une minute et 26 secondes. C’est assez impressionnant.

Parce que ce téléphone est équipé du SoC Qualcomm Snapdragon 865 et du modem X55, il s’agit techniquement d’un téléphone 5G. Pour une raison quelconque, Sony a désactivé les capacités 5G dans de nombreux pays, y compris aux États-Unis. Nous avons contacté Sony pour obtenir une réponse à cette question et n’avons pas reçu de réponse avant l’heure de la presse.

La durée de vie de la batterie du Sony Xperia 1 II était presque exactement moyenne dans les tests en conditions réelles. J’ai eu environ six heures d’écran, ce qui a duré un peu plus d’une journée. La durée de vie de la batterie était à peu près la même que celle que j’ai connue sur le LG Velvet, ce qui est impressionnant étant donné que ce téléphone utilise un écran 4K et possède une cellule plus petite de 4000 mAh par rapport à la batterie de 4300 mAh du Velvet.

Appareil photo: un téléphone de nom uniquement

Macro Sony Xperia 1 II de caméras arrière à angle

Crédit: David Imel / Autorité Android

  • Large: 12 MP, capteur 1 / 2,6 pouces, AF double PD, équivalent 16 mm
  • Principal: 12 MP, capteur 1 / 1,7 pouces, AF double PD, OIS, équivalent 24 mm
  • Téléobjectif: 12 MP, capteur 1 / 3,4 pouces, PDAF, OIS, équivalent 70 mm
  • Selfie: 8MP
  • Capteur 3D iToF
  • Eye-AF en temps réel
  • Mode rafale de suivi AF / AE jusqu’à 20 ips
  • Calcul AF 60 calc / seconde

Le système de caméra du Sony Xperia 1 II est de loin l’un des plus avancés que nous ayons vus sur un smartphone. Il ne produit peut-être pas des images de la plus haute qualité, mais Sony visait une métrique différente avec ce système de caméra: la vitesse.

Le Xperia 1 II dispose de trois caméras distinctes à l’arrière de l’appareil. Il y a un large appareil photo 12MP avec un capteur 1 / 2,6 pouces et un autofocus double PD, un appareil photo principal 12MP avec un capteur 1 / 1,7 pouces, un autofocus double PD et OIS, et un téléobjectif 12MP avec un 1 / Capteur de 3,4 pouces, autofocus PD et OIS. En réalisant ce système de caméra, Sony voulait offrir deux choses: la «sainte trinité» des zooms et le même mode rafale à 20 ips de la caméra sans miroir Sony Alpha A9.

Macro de la caméra arrière Sony Xperia 1 II 1

Crédit: David Imel / Autorité Android

En photographie, la sainte trinité des zooms fait référence à un zoom large à moyen, un zoom moyen à téléobjectif et un zoom téléobjectif à super téléobjectif. Ici, Sony a opté pour un objectif 16-24 mm, 24-70 mm et 70-200 mm. Cette gamme couvre la plupart des sujets, à moins que vous ne fassiez du paysage ultra-large ou de l’astrophotographie, ou que vous fassiez de la photographie animalière super zoomée.

Bien sûr, ce ne sont pas des zooms optiques. C’est toujours juste 16 mm, 24 mm et 70 mm. Mais Sony était toujours très délibéré avec ces focales, les choisissant spécifiquement pour essayer d’émuler la sainte trinité.

Sony Xperia 1 II 20fps sautant gif

Comme je l’ai mentionné précédemment, Sony souhaitait reproduire le mode rafale à autofocus à 20 ips qu’il arbore dans sa série d’appareils photo A9. C’est extrêmement impressionnant, d’autant plus que le téléphone vérifiera la mise au point trois fois par image avant de décider où la mise au point sera effectuée. Donc, si vous prenez une seconde pleine d’images en rafale, le téléphone prendra 20 images, la mise au point étant calculée 60 fois.

Pour ce faire, Sony ne pouvait pas utiliser le capteur le plus grand ou la plus haute résolution dont il dispose. J’aurais adoré voir le capteur Sony IMX 689 dans cet appareil – le même que celui utilisé dans l’Oppo Find X2 Pro et OnePlus 8. Mais quand j’ai demandé à Sony pourquoi il n’utilisait pas cette puce, il a dit qu’il devait utilisez un capteur légèrement plus petit et de résolution inférieure pour obtenir le mode rafale de 20 ips, et un capteur téléobjectif plus petit les a aidés à atteindre l’objectif 70 mm. Bien que je comprenne le raisonnement de Sony ici, je pense qu’un public plus large serait satisfait d’une meilleure qualité d’image en échange d’un mode rafale rapide. Cela étant dit, Sony vise clairement ce téléphone aux photographes et vidéastes professionnels, comme je le dirai plus tard.

L’objectif principal de 24 mm est de loin le meilleur du lot, en raison de son assez grand capteur de 1 / 1,7 pouces. Il a une couleur et une clarté excellentes sous une bonne lumière et se comporte assez bien dans des conditions de faible luminosité. Sony est très subtil avec son traitement des couleurs dans l’application appareil photo standard, n’appliquant aucun changement de couleur super agressif. Les conditions de faible luminosité prennent quelques secondes à traiter, mais elles sont généralement superbes une fois le traitement terminé.

Le téléobjectif est similaire dans son grand profil de couleur, mais il est certainement plus doux que le capteur principal. Je pense que cela est dû au fait que le capteur est assez petit à 1 / 3,4 pouces, ce qui fait que le téléphone utilise une ISO plus élevée et donc plus de réduction du bruit. Cela ne veut pas dire que c’est mauvais, c’est toujours mieux qu’une récolte.

La lentille large est également très bien, mais elle est un peu plus délavée en couleur que les autres lentilles. Il est cependant très net, capturant une bonne quantité de détails, même sur les bords, où les objectifs larges obtiennent généralement le plus doux. Quoi qu’il en soit, les profils de couleurs sont assez cohérents sur toute la gamme – ce qui ne peut pas être dit de nombreux systèmes de caméras de smartphones.

La caméra selfie de ce téléphone est probablement le talon d’Achille du système. Il est extrêmement doux même sous une bonne lumière et a l’air terrible en basse lumière. Il a également tendance à capturer les reflets de l’objectif, ce qui semble assez mauvais lorsque l’appareil photo selfie est déjà très doux. Il s’agit d’un capteur 8MP et extrêmement petit à 1/4 de pouce, il n’est donc pas surprenant qu’il soit assez mauvais.

Si vous souhaitez voir ces exemples de photos et plus en pleine résolution, je les ai téléchargés dans un dossier Google Drive ici.

L’application appareil photo standard du Xperia 1 II est correcte, mais elle n’est pas très intuitive. Le bouton pour passer à la caméra selfie est en haut, ce qui est assez difficile à atteindre sur un grand écran comme celui-ci. Vous pouvez toujours glisser vers le bas pour passer à la caméra avant, mais il semble que le bouton devrait être là où Mode est le bouton, qui a des paramètres pour des choses comme les selfies portrait et les filtres de couleur. Il n’y a pas non plus de HDR dans l’application principale – il ne peut être trouvé que dans l’application Camera Pro. Si quoi que ce soit, l’application standard est l’endroit où HDR devrait être, car ceux qui ne se soucient pas d’avoir le contrôle total de leur image utilisent particulièrement la fonctionnalité.

Le téléphone ne passe pas non plus sur l’objectif correct lorsque vous effectuez un zoom avant sur l’application principale. La seule façon de passer à l’objectif suivant est d’appuyer sur l’une des trois options d’objectif en bas de l’écran. Cela aurait beaucoup plus de sens si Sony effectuait une transition transparente entre les objectifs larges, standard et téléobjectif pendant que vous zoomiez.

Sony Xperia 1 II taking a photo outside

Crédit: David Imel / Autorité Android

I initially wanted to title this review “The Alpha phone” because of the “pro” photo and video apps Sony made for this device. One is called Photo Pro, and the other is called Cinema Pro.

Both of these apps are built to work as similarly to a dedicated Sony digital camera as possible. It effectively looks like Sony’s menu system is seated right up against its viewfinder. For people who are new to the Sony menu system, including me, this can be fairly confusing to navigate. But once you get the hang of it, these apps give you an incredible amount of control over the phone’s cameras.

Sony Xperia 1 II camera pro app

The Photo Pro app pushes the concept of the holy trinity of lenses by giving you digital zoom rings for each lens. The 16mm can zoom up to 24mm, the 24mm zooms to 70mm, and the 70mm lens zooms up to 200mm. While I love the style and attention to detail Sony put into this app, it does have some weird quirks. I would like to be able to continue zooming and the phone to automatically switch to the next lens, for example, though I understand that Sony wants people to feel like they’re physically switching lenses. I understand the sentiment, but the fact remains that smartphone cameras aren’t the same as dedicated cameras. If you can seamlessly switch leases, do it. Don’t restrict that just because this is a smartphone.

Sony Xperia 1 II cinema pro app

The Cinema Pro app is similar to the Photo Pro app, but instead of being based on a Sony Alpha camera, it’s based on the Sony FS series of cinema cameras. It offers an incredible amount of control, all the way down to shutter speed, resolution, and even shutter angle. Sony also included many of its picture profiles from the camera line, which are well-known and respected. The Cinema Pro app works in a project format, allowing you to jump back into a project and retain all the same settings.

Both of these apps have one big issue though – they only work in landscape mode. While I’m sure most people won’t be shooting video in portrait orientation through Sony’s Pro app, it would be nice to have it included. Especially on the Photo Pro app, it would be nice to have portrait orientation support.

If the Photo Pro and Cinema Pro apps were the only camera apps on this phone, I would say that they are much, much too complicated for the average user. And they probably are. But Sony offers them as options for those who want extremely fine control of their phone’s camera. And because the default camera app is still a mostly standard smartphone camera app, I applaud it for making these Pro apps, even if I don’t envision many people using them to their full potential.

For more on the Sony Xperia 1 II camera, check out our shootouts with the Huawei P40 Pro and Samsung Galaxy S20 Plus:

Software: Wonderfully practical

Sony Xperia 1 II bottom display

Crédit: David Imel / Autorité Android

The Sony Xperia 1 II runs Android 10, and it does something that I wish more OEMs would do: use Google apps as defaults. Immediately when booting up the phone, you’ll see Google Phone, Google Messages, Chrome, and Google Photos on the dock. Sony doesn’t try to make many proprietary apps for things Google can already offer, and that makes for a much nicer experience.

Sony’s skin on top of Android is also incredibly lightweight, and it doesn’t feel like it adds things unnecessarily. This skin is very similar to Pixel UI, and that’s something I can get behind. There’s a Google Search bar at the bottom of the screen and a Google feed when you swipe left.

Sony does have some cool apps that work well with this device, like the PlayStation app which lets you attach a DualShock controller natively. This is great for people that love PS4 Remote Play and want to play on their phones.

Sony Xperia 1 II specs

Sony Xperia 1 II
Afficher 6.5-inch HDR OLED
3,840 x 1,644 resolution (4K)
643ppi
Motion blur reduction (90Hz equivalent)
21:9 aspect ratio
Corning Gorilla Glass 6
SoC Qualcomm Snapdragon 865
7nm+ process
Octa-core (1×2.84 GHz Kryo 585 & 3×2.42 GHz Kryo 585 & 4×1.8 GHz Kryo 585)
GPU Adreno 650
RAM 8GB
Storage 256GB
Cameras Rear cameras
– Ultra-wide: 12MP sensor, 16mm, f/2.2 aperture, Dual PDAF
– Wide: 12MP sensor, 24mm, f/1.7 aperture, Dual PDAF, OIS
– Telephoto: 12MP sensor, 70mm, f/2.4 aperture, PDAF, OIS
– Depth sensor: 3D iTOF

Front camera: 8MP sensor

Audio Headphone jack
Dual stereo front speakers
360 Reality Audio
DSEE upscaling
Batterie 4,000mAh
21W USB-PD wired charging
15W wireless charging
IP rating IP65/68
Connectivity 5G, sub-6GHz
Software Android 10
Dimensions and weight 166 x 72 x 7.9mm
181g
Colors Black, Purple

Value and competition

  • Sony Xperia 1 II: 8GB RAM, 256GB Storage — $1,199.99

There’s no doubt that $1,200 is a lot to pay for a smartphone. It’s certainly up there in price, but the Xperia 1 II also sports almost all the specs and features you’d want out of a device. With the latest flagship processor from Qualcomm, ample RAM and storage, IP68 water and dust resistance, expandable storage, and even a headphone jack, it’s got almost everything. A notable exception is 5G, if you live in the US, or other markets where it’s not offered.

At its pricing tier, the Sony Xperia 1 II is effectively in direct competition with phones like the Samsung Galaxy S20 Plus. Compared to the Galaxy S20 Plus, the Sony Xperia 1 II has more storage, a headphone jack, and a taller, higher resolution display. Its cameras are arguably slightly worse than Samsung’s but they still perform well. Meanwhile, the Galaxy S20 Plus has a higher-refresh 120Hz panel.

If you want to spend a bit less cash, the OnePlus 8 Pro starts at $899. Like the S20 Plus, the OnePlus sports slightly less storage than the Xperia 1 II, but has a slightly better main camera sensor and 120Hz refresh rate display.

Ultimately, I think the Sony Xperia 1 II offers a lot, even at its top-tier price point. While many devices have one big feature they’re missing, the Xperia 1 II does almost everything fairly well. While it might not have the best out-of-the-box camera system on the market, it’s certainly versatile.

Sony Xperia 1 II review: Should you buy it?

Sony Xperia 1 II taking a photo

Crédit: David Imel / Autorité Android

The Sony Xperia 1 II is a great example of what can happen when a mega-company like Sony pulls together all its resources to make a smartphone. With a wildly high-resolution 21:9 OLED display, a versatile camera system, and even a headphone jack, Sony has finally made a phone I’d love to keep in my pocket.

If you’re looking for the best image quality straight out of the camera, you won’t get that here. Sony was focused on making this phone a mobile A9 camera, with 20fps shooting with autofocus. Because of that, it couldn’t include its biggest and best sensor. While I wish it aimed for image quality instead of image speed, I can understand what it was going for.

While the camera system might be frustrating to everyone except the most dedicated photographers, the other parts of the phone make up for it. The display is unique and fantastic, the UI is minimal, and it has all the bells and whistles like wireless charging, expandable storage, and a headphone jack. That makes this a wonderful phone for everyone, regardless of how much you care about the camera.

So should you buy it? I would say yes. Sony has made one of my favorite phones of the year in the Xperia 1 II. And that’s saying something.

Written by Jérémie Duval

MLS : Soutien au mouvement Black Lives Matter avant la reprise

Les meilleures offres de merchandising, DVD et technologie: «Los Soprano», «Bones»