in

Liga : le titre du Real Madrid va faire exploser le prix du transfert d’Hazard

Lorsque le Real Madrid a annoncé le 8 juin 2019 la signature d’Eden Hazard, il a fallu plusieurs semaines de négociations ardues entre la Casa Blanca et l’équipe anglaise.

Dans les bureaux de l’équipe blanche, il a été possible de faire baisser les fortes prétentions économiques de Chelsea, jusqu’à fixer un prix de transfert de 100 millions d’euros.

Une victoire morale pour l’entité blanche puisque les demandes de Londres lors d’une grande partie des contacts ne sont pas descendues en dessous de 140 millions d’euros. Finalement, le prix a été fixé à 100 mais environ 30 millions d’euros de variables ont été stipulés.

Certaines très faciles à réaliser : titres, nombre de parties jouées, qualification pour la Ligue des champions… et d’autres plus complexes. Par exemple, pour le Hazard, pour que le Ballon d’Or joue pour le Real Madrid.

Un prix de transfert record

Marina Granovskaia, PDG de Chelsea, a la réputation d’être une personne très cohérente mais aussi une négociatrice acharnée. Elle n’abandonne pas facilement. C’est pourquoi le club de Stamford Bridge a finalement accepté de baisser le prix de Hazard.

En partie dans un geste de gratitude envers le footballeur, désireux de porter du blanc, mais ils se sont réservé une petite victoire par la suite. Marina Granovskaia a gardé un as dans sa manche.

Elle a réussi à poser une série de conditions dans le transfert de l’attaquant belge pour le Real Madrid, très bénéfiques pour l’entité anglaise. Ce qui augmenterait, de manière généreuse, les 100 millions d’euros en principe versés.

Une négociation rondement menée par Chelsea

L’une d’entre elles était que Chelsea empocherait une prime élevée si le Real Madrid parvenait à remporter le titre de champion d’Espagne. Un chiffre proche de 15 millions d’euros est envisagé. Le Real Madrid et Chelsea se sont mis d’accord sur des bonus supplémentaires à verser par le club madrilène, avec un plafond d’un peu plus de 30 millions d’euros.

Certaines étaient tout à fait réalisables à court terme, comme une future victoire dans le championnat espagnol ou la qualification pour la Ligue des champions, que le Real Madrid devra désormais payer. Ces primes bout à bout rendraient le transfert d’Hazard astronomique par rapport au record des 101 millions d’euros versés à Tottenham en 2013 pour Gareth Bale.