in

Franck Ribéry : « Je ne peux pas l’accepter », avoue t-il après que sa maison soit cambriolée

ribery
Source : capture Twitter

L’ailier français a admis qu’il s’inquiétait pour la sécurité de sa famille en Italie après avoir été victime d’un cambriolage pendant le week-end. 

Franck Ribéry a publié une déclaration après le cambriolage de son domicile lors du choc entre la Fiorentina et Parme, laissant entendre qu’il devra évaluer son avenir au club. Ribéry a signé pour la Fiorentina sur un transfert gratuit après avoir quitté le Bayern l’été dernier, et a depuis participé à 15 matches de Serie A pour le club, marquant trois buts. L’ancien international français était de retour dans le onze de départ de la Fiorentina pour son déplacement à Parme dimanche, qui s’est terminé sur le score de 2-1 en faveur des visiteurs grâce à deux penalties d’Erick Pulgar. 

Les dégâts causés dans sa maison sont déjà mise en ligne sur les médias sociaux 

Alors que le joueur de 37 ans s’occupait de ses affaires sur le terrain, des voleurs se seraient introduits dans sa résidence de Florence après avoir prétendument trafiqué le système de surveillance extérieur. Ils se seraient enfuis avec deux montres Rolex, un bracelet Cartier, divers bijoux en or et dix sacs de marque, après avoir vandalisé les meubles et laissé des vêtements éparpillés dans toute la maison. La famille de Ribéry séjournait à Munich au moment de l’incident, mais l’ailier de la Fiorentina a enregistré une vidéo montrant les dégâts causés à son retour, qu’il a mise en ligne sur les médias sociaux. 

« Ce qui me choque, c’est la sensation d’être nu » 

L’ancienne star du Bayern a également envoyé un message à ses supporters via son compte  officiel, promettant de faire passer la sécurité de sa famille avant tout après l’incident : “Après cette victoire contre Parme, je suis rentré à la maison. Cette maison en Italie, un pays dans lequel j’ai décidé de poursuivre ma carrière après tant de belles années passées à Munich. C’est ce que j’ai découvert… Alors oui, ma femme a perdu quelques sacs, quelques bijoux, mais “al Hamdoulillah” ce n’est pas indispensable. Ce qui me choque, c’est la sensation d’être nu ». 

« Je ne peux pas l’accepter ! » 

« Avoir son pantalon baissé et ce sentiment, ça ne passe pas. Je ne peux pas l’accepter ! Dieu merci, ma femme et mes enfants étaient en sécurité à Munich, mais comment pouvons-nous encore faire confiance à notre entourage aujourd’hui ? Comment puis-je / nous sentir bien ici aujourd’hui après cela ? Je ne cours pas après les millions (d’euros). Dieu merci, nous ne manquons de rien. Mais, je cours toujours après le ballon, parce que c’est ma passion. Mais passion ou pas, ma famille passe avant tout. Qu’elle vienne et nous prendrons les décisions nécessaires ».