in

« Feliciano López a fait une fête quand María José Suárez a avorté parce qu’il ne voulait pas l’avoir »

La section «Ces merveilleuses années» de «Viva la vida» s’est concentrée sur la revue de la vie de Feliciano López avec la particularité que son ex, Alba Carrillo, était sur le plateau en tant que collaborateur. Ils se sont souvenus de toutes les relations du joueur de tennis se terminant par Sandra Gago, avec qui il deviendra bientôt le père de son premier enfant.

Alba Carrillo, dans'Viva la vida'

Alba Carrillo, dans ‘Viva la vida’

Alejandra Prat, Jessica Bueno, Úrsula Corberó ou María José Suárez font partie des filles qui ont été avec López, bien que le programme s’est concentré sur ce dernier, puisqu’elle a avorté quelques jours après avoir rompu la relation. « Il s’est très mal comporté avec María José. Il a ri avec son père et a dit: ça pourrait être mon fils ou celui de n’importe qui », a déclaré Alba Carrillo sur le plateau de Telecinco.

«Ce qui lui a fait beaucoup de peine, c’est un mensonge», dit Carrillo à propos de López dès qu’il a découvert l’avortement de Suárez. « Il était à Ibiza et il a fait une fête avec ses amis parce qu’il ne voulait pas avoir cet enfant», ajoute l’ex-mannequin et s’exprime avec beaucoup de force:« Vous ne pouvez pas traiter une femme avec qui vous êtes depuis sept ans comme ça. Il s’est très mal comporté avec María José. « 

À la recherche du bébé

D’après ce que Carrillo a dit dans «Viva la vida», Feliciano López a toujours voulu être père. Lorsqu’il a dit cela, les collaborateurs lui ont demandé s’il cherchait beaucoup le bébé avec elle, ce à quoi il a répondu avec humour: « Eh bien, ce que nous pourrions, parce qu’il était épuisé de le chercher dehors« . Carrillo n’a pas pu contenir son sourire quand il a fait ce commentaire et a assuré qu’il n’était pas rentré fatigué de jouer au tennis.

Voir aussi  Les retrouvailles ', révélant un grand secret caché pendant tout ce temps

Written by Jérémie Duval

Wynonna Earp Saison 4 Episode 3 Review: Regardez-les

GhostWire Tokyo – pas un jeu d’horreur, malgré les moments de choc