in

ZDNet affirme que Windows basé sur Linux «  fait du bon sens  »

La semaine dernière, Eric S. Raymond, défenseur de l’open source, a fait valoir que passait discrètement à un noyau Linux qui émule Windows. «Il est sur quelque chose», déclare Steven J. Vaughan-Nichols, rédacteur en chef de ZDNet:
J’ai longtemps pensé que Microsoft envisageait de migrer l’interface Windows vers le noyau Linux. Pourquoi…? [Y]Vous pouvez maintenant exécuter des programmes Linux standard sur WSL2 sans aucun problème.

C’est parce que Linux est en passe de devenir un citoyen de premier ordre sur le bureau Windows. Plusieurs distributions Linux, à commencer par Ubuntu, Red Hat Fedora et SUSE Linux Enterprise Desktop (SLED), fonctionnent désormais correctement sur WSL2. C’est parce que Microsoft a remplacé sa couche de traduction WSL1, qui convertissait les appels du noyau Linux en appels Windows, par WSL2. Avec WSL2, le noyau Linux de Microsoft fonctionne sur une version légère de l’hyperviseur Hyper-V. Ce n’est pas tout. Avec la version 20211 récente de Windows 10 Insider Preview, vous pouvez désormais accéder aux systèmes de fichiers Linux, tels que ext4, à partir du Gestionnaire de fichiers Windows et de PowerShell. En plus de cela, les développeurs Microsoft facilitent l’exécution d’applications graphiques Linux sur Windows …

[Raymond] a également observé, à juste titre, que Microsoft ne dépend plus de Windows pour sa trésorerie mais de son offre cloud Azure. Qui, soit dit en passant, exécute plus d’instances Linux que d’instances Windows Server. Donc, cela étant le cas, pourquoi Microsoft devrait-il continuer à verser de l’argent dans le noyau Windows notoirement sujet aux problèmes – plus de 50 bogues sérieux corrigés dans le dernier tour d’horizon du Patch Tuesday – alors qu’il peut utiliser le noyau Linux gratuit? Bonne question. Il pense que Microsoft peut faire le calcul et passer à Linux.

Je pense qu’il a raison. Outre ses points, il y en a d’autres. Microsoft souhaite déjà que vous remplaciez votre logiciel existant, comme Office 2019, par des programmes SaaS (Software-as-a-Service) comme Office 365. Microsoft vous encourage également à déplacer votre voix, vidéo, chat et SMS vers Microsoft Azure Communication Services même si vous n’utilisez pas Teams. Avec les programmes SaaS, Microsoft ne se soucie pas du système d’exploitation que vous utilisez. Ils seront toujours payés, que vous exécutiez Office 365 sur Windows, un Chromebook ou, oui, Linux.

Je vois deux chemins possibles pour Windows. Tout d’abord, il y a Windows basé sur Linux. Cela a tout simplement un sens financier. Ou, le bureau Windows existant étant remplacé par le bureau virtuel Windows ou d’autres offres de bureau en tant que service (DaaS) … a choisi d’économiser de l’argent et d’augmenter la sécurité en utilisant Linux comme base de Chrome OS. Cela a très bien fonctionné pour Google. Cela peut pour Microsoft avec – prenons une explosion du passé – et appelons-le également Lindows.