in

Paul Vautin fait peur au cancer avant le premier match

La légende du Queensland et commentateur de Nine NRL Paul Vautin a révélé la raison effrayante pour laquelle il n’était pas présenté dans la diffusion de Game One de la série State of Origin de cette année.

Vautin était un absent notable de l’équipe de diffusion de Nine pour l’ouverture de la série à Brisbane, où les Maroons se sont vexés contre les NSW Blues.

L’homme affectueusement connu sous le nom de «Fatty» a eu un diagnostic de choc de «cancer de la peau en développement» qui, selon lui, n’était qu’une éruption cutanée sèche sur le visage.

«J’avais une tache de ce que je pensais être de la peau sèche sur mon visage, mais je suis allé chez le médecin pour le faire examiner … la prochaine chose que j’ai su que l’on m’a dit que j’étais sur le point de développer un cancer de la peau», Vautin dit Danny Weidler dans le Sydney Morning Herald.

« Avec Origin à venir, j’ai parlé au médecin et lui ai dit ce qui se passerait si je le reportais de quelques semaines, voire trois semaines. Je lui ai dit: ‘Croyez-le ou non, je travaille à la télévision et mon visage est allumé. LA TÉLÉ’.

« Il n’a pas donné de rats et m’a dit que je devais agir tout de suite. On m’a dit de ne pas bouffer. Ils m’ont donné un traitement appelé Efudix. C’est une crème qu’ils m’ont expliqué est comme la chimio dans un tube. Je on m’a dit de le mettre deux fois par jour pendant 21 jours, mais après 13 jours, je n’en pouvais plus, c’était trop douloureux, parfois ça faisait tellement mal que je ne pouvais plus parler.

«Maintenant, je sais qu’il y a beaucoup de gens qui vivent plus que moi, mais c’est exactement ce à quoi j’ai dû faire face. Le médecin m’a dit que je pouvais reculer car cela fonctionnait clairement. Cela a été un énorme soulagement pour moi. « 

1995 Équipe de l’État d’origine du Queensland dirigée par Paul Vautin en tant qu’entraîneur (Craig Golding)

Vautin a déclaré qu’il espérait pouvoir revenir à la couverture de l’état d’origine de Nine pour le deuxième match s’il le pouvait, et a déclaré que son expérience devrait être un avertissement pour les autres Australiens concernant le cancer de la peau.

«Étant donné que je suis un ranga, j’ai toujours pris soin de ma peau», dit-il.

«Je suis beaucoup dehors, mais je suis consciente des dangers d’être rousse et du soleil.

« Cela montre juste que vous ne pouvez pas être trop prudent. Allez faire examiner votre peau, même si vous pensez que cela ne peut pas être un cancer et même si vous faites attention. »