in

Cody Walker rompt le silence sur une vidéo de combat divulguée, selon un chantage, South Rabbitohs de Sydney


La star de South Sydney Rabbitohs, Cody Walker, dit qu’il est prêt à accepter ce que jamais la punition lui arrive après qu’une vidéo de lui ait frappé un homme à la poitrine.

Walker a approché la police dimanche soir pour signaler un incident de chantage, affirmant qu’on lui avait demandé 20 000 $ pour empêcher la vidéo de combat d’atteindre les médias.

La vidéo a fait surface lundi, et Walker, l’un des dirigeants de son club, a déclaré qu’il ne ferait pas appel des sanctions que la LNR lui aurait infligées en raison de sa conduite dans la vidéo divulguée.

“Quelle que soit la décision prise par le match, le club, n’importe qui arrive, c’est ce qui va arriver”, a-t-il déclaré à Nine News.

“Je ne vais pas faire appel. Je suis très, très désolé. J’ai laissé tomber beaucoup de gens, ma famille, le club, les fans, les membres, le jeu.”

Walker a révélé que la vidéo qui avait fait surface datait de décembre dernier et avait été filmée à une époque où lui et sa famille pleuraient la perte d’un être cher.

“J’essayais de protéger un membre de la famille”, se souvient-il.

“Après la perte d’un de mes cousins ​​germains que nous avons perdu par suicide, elle avait 24 ans et nous étions en deuil, voyant son frère se battre, la première chose qui m’est venue à l’esprit était (que) j’avais juste besoin d’arrêter il.

“Ce fut un moment très émouvant pour moi et la famille avant cette semaine et encore une fois ce n’était pas un véritable reflet de ce que mon personnage (est) et qui je suis en tant que personne.”

Walker a déclaré qu’il avait informé Souths qu’il avait été impliqué dans une altercation juste après l’incident, mais qu’il ne savait pas qu’une vidéo de la bagarre existait.

“Je les ai informés immédiatement après l’incident”, a-t-il déclaré.

“Je ne me souvenais pas qu’il y avait une vidéo. Puis, quand la vidéo est sortie, j’ai informé Souths.

“Mon manager a reçu un appel téléphonique et ils ont essentiellement dit qu’ils voulaient 20 000 pour la vision, sinon ils iraient dans les médias.

“Nous nous sommes mis sur le pied avant et avons déposé une déclaration à la police de Mascot dimanche matin.”