in

L’AFL informera les 18 clubs du besoin d’environnements sûrs après la controverse à Richmond

L’AFL est sur le point de fournir un briefing aux 18 clubs sur la nécessité d’un environnement sûr après la controverse à tâtons entourant Richmond et le jeune ruckman Mabior Chol.

Richmond s’est retrouvé dans l’eau chaude la semaine dernière, avec deux joueurs, Jayden Short et Nick Vlaustin, s’excusant pour leurs actions inappropriées dans la chanson victorieuse de l’équipe.

Selon le PDG de l’AFL, Gillon McLachlan, les événements du Richmond Football Club prouvent que la ligue avait encore du chemin à parcourir pour garantir que les clubs de football soient des environnements respectueux, inclusifs et sûrs.

« Nous condamnons ce comportement et devons tirer des leçons de ce qui s’est passé et nous assurer que tout le monde dans l’AFL comprend que nous devons avoir des environnements de travail exempts de toute forme de conduite inappropriée ou de harcèlement sexuel », a-t-il déclaré lundi dans un communiqué de l’AFL.

Les deux incidents impliquant Mabior Chol qui ont atterri Richmond et l’AFL dans l’eau chaude le week-end dernier (Neuf)

«Lorsque nous ne respectons pas les normes attendues de nous, nous devons le reconnaître et prendre les mesures appropriées pour apprendre et nous améliorer.

« L’AFL et nos clubs ont pris un engagement fort en faveur de l’égalité des sexes, du respect et de la responsabilité et, dans le cadre de ce changement culturel en cours dans notre industrie, nous devons nous assurer qu’une conduite inappropriée n’est pas acceptable, qu’il s’agisse du bureau ou du vestiaire. un voyage continu et nous nous engageons à changer.

« Ce que nous avons vu ces derniers temps avec des joueurs d’un certain nombre de clubs se touchant de manière inappropriée n’est clairement pas la norme de haute performance sur le lieu de travail que nous pourrions – ou devrions – accepter. »

Le PDG de l’AFL, Gillon McLachlan, s’engage à faire en sorte que les clubs de football soient des environnements sûrs et inclusifs (AAP)

Les séances d’information de l’AFL à ses 18 clubs interviennent après des discussions avec des partenaires de l’industrie, notamment la commissaire fédérale à la discrimination sexuelle, Kate Jenkins et la PDG de Our Watch, Patty Kinnersly.

Les briefings seront dans un premier temps menés avec les PDG de club, les entraîneurs et les directeurs généraux du football.

« Il est important que nous travaillions ensemble pour nous assurer que l’ensemble de notre secteur est vraiment clair sur les normes que nous devons établir afin de fournir l’environnement le plus sûr possible à tous ceux qui travaillent dans notre jeu. » Ajouta McLachlan.

« Nous avons déjà des politiques en place, mais là où il est possible de les améliorer, nous les améliorerons. »