in

Kieran Hayler met en garde contre les dangers de la télé-réalité

2020-10-31 07:00:13

Kieran Hayler, l’ancien mari de Katie Price, dit que la télé-réalité peut mettre le stress sur un mariage.

Kieran Hayler dit que la télé-réalité met une pression sur les relations.

L’ancien mari de Katie Price a averti Jacqueline Jossa et Dan Osborne – qui envisageraient leur propre émission – de s’inscrire à une série télévisée sur leur vie, expliquant que cela peut mettre du stress sur un mariage.

Il a déclaré: “Les gens pensent que c’est facile, mais vous filmez souvent de 7h à minuit. Vous devez être sur votre jeu. Les enfants ne sont pas faciles à filmer non plus, ils ne veulent pas le faire beaucoup le temps. Cela devient très stressant. ”

Et Kieran, 33 ans – qui a trompé Katie, 42 ans, tout au long de leur mariage – a également averti qu’une émission pourrait causer un drame majeur dans leur relation.

Il a déclaré au magazine Closer: “La vie de tous les jours ne se vend pas et les téléspectateurs adorent les potins et les drames. Les producteurs essaient constamment de vous préparer à de petites disputes ou de vous pousser les uns les autres.

“Ils vous mettront des choses dans la tête ou vous feront dire certaines choses pour provoquer une réaction. Et une fois que les caméras s’arrêteront, vous êtes toujours sous le choc des images que vous avez filmées. Cela leur donne encore plus de contenu parce qu’elles viendront de retour le lendemain pour voir comment vous vous sentez. ”

Bien que Kieran ne blâme pas la télé-réalité pour avoir ruiné son mariage, il dit qu’il ne lui ferait pas passer une nouvelle relation.

Il a dit: “Je sais avec [Katie’s ex husband] Peter Andre, elle a blâmé l’émission de télé-réalité pour avoir ruiné leur relation, mais je ne pense pas que cela ait quoi que ce soit à voir avec la raison pour laquelle nous nous sommes séparés. Je sais que les émissions de sont blâmées pour les ruptures. Et je ne mettrais plus ma relation à la télévision comme ça. “

Mots clés: Kieran Hayler, Katie Price Retour au flux