in

Zoom : une croissance de 169 % en un an avec 328,2 millions de dollars

Lorsque la cloche a fini de retentir le mardi dernier, Zoom a publié ses chiffres durant les trois premiers mois de 2020. Au compteur, on a pu lire 328,2 millions de dollars.

Il s’agit d’une grande performance pour le service de chat vidéo, puisque ce résultat excède de 169 % les données de l’an dernier. Le premier trimestre a également été l’occasion pour l’entreprise de faire un bénéfice de 0,20 dollar par action.

Le travail à distance comme principale cause

Ses résultats dépassent en effet de loin les prévisions des analystes, qui prévoyaient selon la moyenne de Yahoo! Finance, un chiffre d’affaires de 202,48 millions de dollars avec 0,09 dollar par action. Au final, une légère hausse a donc forcément été constatée au niveau des actions de la société, soit un rebond de 2,3 % d’après les rapports financiers de la propriété multimédia. Par rapport à une base annualisée, la firme américaine connaît une augmentation de 78 % d’où le constat d’une accélération importante de son développement.

Travail en ligne
Source : Capture sur

De leur côté, les investisseurs comptaient en bénéficient plus. Avant la publication des chiffres, les parts du service interentreprises étaient à un niveau trois fois plus élevé durant l’année. Ce courant ascendant émane principalement de la pandémie actuelle, le Covid-19, contraignant les travailleurs à rester chez eux et à faire du freelance. Les utilisateurs du logiciel ont quant à eux retrouvé chez Zoom, un moyen efficace et fonctionnel pour faciliter le chat vidéo. Ainsi, la question autour des capacités de la société concernant le maintien du rapport sur les résultats trouve naturellement ses réponses.

Un flux élevé avec des chiffres notables

Cette performance constatée durant les trois premiers mois lui par ailleurs a permis de bénéficier plus. Zoom a fait des gains en démarrant à 0,2 million de dollars pendant les trois premiers mois de l’année pour finir à 27 millions de dollars durant le dernier trimestre. Pour décrire cette croissance, l’entreprise est claire en ce qui concerne les résultats :

« Les flux de trésorerie nets générés par les activités d’exploitation se sont élevés à 259,0 millions de dollars pour le trimestre, contre 22,2 millions de dollars au premier trimestre de l’exercice 2020. Les flux de trésorerie disponibles ont été de 251,7 millions de dollars, contre 15,3 millions de dollars au premier trimestre de l’exercice 2020. »

Il faut dire que rares ont été les entreprises qui sont parvenues à atteindre le seuil actuel si l’on se référait à la durée de croissance par rapport aux opérations et non aux autres actes financiers. Sinon, le nombre des utilisateurs du service de téléconférence a subi le même sort. Zoom comptabilise à la fin du trimestre plus de 260 000 clients et dispose plus d’une dizaine de sièges.

Quoi qu’il en soit, certains aspects chez la firme méritent encore un redressement. On peut citer parmi eux la marge brute de l’entreprise. En baisse, certes, au cours du trimestre, elle se positionne à 80 % au début de l’année avant de chuter à 68 % à la fin du dernier trimestre. Autrement dit, certains utilisateurs gratuits sont devenus des abonnés. Toutefois, les coûts engendrés par l’utilisation gratuite de son produit ont pesé plus ces derniers mois.

Tresorerie

Télétravail
Concept de Télétravail
Source : Capture sur Instagram

La société américaine basée en Californie espère marcher sur les pas du succès pour les trois prochains mois avec des revenus de 495 millions de dollars et un demi-milliard de dollars avant le troisième trimestre, l’année prochaine. Elle compte également se focaliser sur des solutions de télétravail pour les entreprises et se pencher sur le taux de désabonnement au cours du deuxième semestre avant d’atteindre un chiffre de 1,7 et 1,8 milliard de dollars. En effet, une majeure partie de la clientèle serait sans doute amenée à ne plus faire usage du service une fois leur bureau accessible. Les actions auraient pu avoir un grand impact sur les résultats. Malgré tout, on constate toutefois l’ampleur de ces chiffres.