in

VA recrute des volontaires pour les essais cliniques de phase 3 du vaccin COVID-19

La Division des affaires des anciens combattants recrute 8000 volontaires pour les essais scientifiques de la partie 3 d’au moins 4 candidats vaccins COVID-19 dans 20 services médicaux fédéraux à travers les États-Unis, conformément aux officiers de la VA et de l’opération Warp Velocity, l’initiative de l’administration Trump. pour accélérer un vaccin contre le coronavirus.L’effort largement non publicisé fait suite à une annonce de la Division de la protection en septembre selon laquelle elle s’est associée à AstraZeneca pour recruter des volontaires dans 5 de ses services médicaux, qui sont séparés du système VA. est en pourparlers avec les constructeurs de différents candidats vaccins, bien que les agents ne disent pas lequel d’entre eux.Chaque ministère fédéral possède une longue expertise dans l’analyse médicale et diverses populations – une partie importante des essais scientifiques efficaces, a déclaré J.Stephen Morrison, vice-président principal et directeur de la couverture mondiale du bien-être sur le milieu pour la recherche stratégique et mondiale, un réservoir d’assumer bipartite à Wash Étant donné que les troupes animées sont importantes pour la sécurité à l’échelle nationale et que les vétérans sont extrêmement faibles face au COVID-19, chaque département a une curiosité pour soutenir l’événement de vaccins sûrs et efficaces, a déclaré Morrison. «Du côté des militaires et des femmes animés du DOD, il s’agit de s’assurer qu’ils sont prêts, qu’ils sont protégés», a déclaré Morrison. «Avec VA, leurs habitants, tous âgés et infirmes avec des circonstances sous-jacentes, ils peuvent en fait avoir des difficultés si nous ne nous faisons pas vacciner.» Selon un site Web VA, sur ses 20 établissements médicaux concernés, 17 peuvent faire partie de l’essai de vaccin Johnson & Johnson, alors que les trois autres recrutent – ou ont accompli le recrutement – pour des essais de stade avancé pour les vaccins Moderna, AstraZeneca et Pfizer.Réponse pandémique au cours de la période de Biden: la méthode de Biden pour lutter contre le COVID-19 sera probablement dramatiquement complètement différent, et rapidement évidentUne autre technique à servirDr. Matthew Hepburn, responsable de l’amélioration des vaccins à l’opération Warp Velocity, a déclaré que l’effort de VA permet aux vétérans de contribuer au bien-être général de la nation. « C’est un autre moyen qu’ils continueront à servir sur ce moyen, empêchant la pandémie comme un bénévole », a déclaré Hepburn lors d’un dialogue sur l’amélioration des vaccins et des thérapies organisé par Heritage Basis le 27 octobre. Il est courant que l’armée participe à des essais multicentriques pour des thérapies contre des maladies aussi diverses que la plupart des cancers et des traumatismes. Traditionnellement, de nombreux vaccins ont été examinés d’abord par l’armée. Au sein des habitants communs, les cliniciens ont généralement du mal à recruter des Africains et des minorités différentes pour l’analyse médicale, et «l’armée offre une alternative riche pour rechercher des volontaires pour ces équipes», a déclaré un retraité. Adm arrière Thomas Cullison, médecin et ancien chirurgien adjoint commun pour la marine.Les services de bien-être de la marine sont soumis aux mêmes exigences que les services d’analyse personnelle, a-t-il déclaré.Aucun membre du service ne sera probablement tenu de participer aux essais de vaccin COVID . Tous les volontaires seront probablement payés par le développeur. L’aide pour les vaccinations de routine est excessive au sein de l’armée, mais certains ont exprimé des considérations sur les nouveaux vaccins et les inoculations obligatoires, en particulier pour l’anthrax. Dans un examen fédéral de 2002, 85% de ceux qui ont acquis ce vaccin ont signalé une réponse contradictoire, avec un peu moins de la moitié remarquant une rougeur mineure sur le site Web d’injection. Cependant, pratiquement 1/4 des effets secondaires indésirables signalés ont été extra systémiques, ainsi que des fièvres, des frissons, de la fatigue et des douleurs articulaires.Cette enquête auprès d’un petit groupe de membres de la Garde nationale et de la Réserve a révélé que, alors que 73% ont déclaré qu’ils considéraient que les vaccinations sont efficace, les deux tiers ont déclaré qu’ils n’avaient pas aidé le programme obligatoire d’anthrax et 6 sur 10 ont déclaré qu’ils n’étaient pas satisfaits des connaissances qu’ils avaient sur les vaccins.Pour étouffer les considérations sur la fonction de l’armée dans le soutien à l’amélioration du vaccin COVID, le Pentagone a a réitéré que les troupes ou leurs personnes à charge impliquées dans la participation à l’analyse devraient présenter un consentement écrit volontaire et qu’elles seront autorisées à participer à condition qu’elles se trouvent au même endroit pour la taille de l’analyse, qui devrait se terminer à De plus, les membres en service actif semblables aux nouvelles recrues et les contributeurs au camp d’entraînement ne seront pas autorisés à faire du bénévolat en raison de leur re «considéré faible d’un point de vue moral et réglementaire», a déclaré un fonctionnaire. Sur l’AV, les agents cherchent à recruter des vétérans en bonne santé de 18 à 65 ans qui ne sont généralement pas enceintes et pourraient également être en danger pour la publicité. Comme pour les essais menés dans les services civils, les contributeurs seront probablement payés par le développeur, a déclaré Christina Noel, porte-parole de VA. De plus, les infirmières et les travailleurs sociaux de VA sont également invités à déterminer leurs victimes les plus malades et les plus à risque pour savoir qui doit être en haut de la liste dès qu’un vaccin est autorisé, conformément à une infirmière VA et à différents agents de santé qui ont demandé à ne pas être reconnus car ils n’étaient pas autorisés à parler avec la presse. La marine n’est pas étrangère aux vaccins L’armée américaine a une longue histoire de contribution à l’analyse des vaccins, ainsi qu’une fonction clé dans la création de vaccins contre la fièvre jaune et l’adénovirus, et l’Institut militaire d’analyse Walter Reed crée son vaccin personnel contre le coronavirus.Certains segments d’habitants restent sceptiques quant aux expériences médicales fédérales. Une enquête menée par AP-NORC dans Might a révélé que les Noirs sont très réticents à se faire vacciner contre le coronavirus. Beaucoup ont des considérations sur l’analyse fédérale en partie en raison d’associations avec les expériences notoires sur la syphilis du Tuskegee Institute, dans lesquelles les agents du Service de santé publique des États-Unis ont délibérément refusé un remède aux hommes noirs contaminés par la maladie.Cependant, Morrison, du milieu de la recherche stratégique et mondiale, a déclaré la Division de la protection et VA sont un «pur match» pour les essais de vaccins COVID. «Le DOD a beaucoup d’expérience. Ils savent comment vacciner; ils savent comment atteindre les communautés. Ils ont toute une infrastructure scientifique et une infrastructure de recherche et développement. Et quand vous vous demandez quelle est la mission de VA, [VA] voit que cela fait partie de leur mission », a déclaré Morrison. La Division de la protection a présenté son règlement avec AstraZeneca en septembre, peu de temps avant que l’essai de vaccin du fabricant de médicaments ne soit mis en service pour vérifier une situation médicale critique signalée par un participant. Cette analyse a été autorisée par la Meals and Drug Administration à recommencer le 23 octobre. L’armée prévoit de reprendre ses efforts pour recruter 3000 volontaires. Le Pentagone a également signé un accord avec un autre développeur de vaccins, le summum de la protection du bien-être La société, le lieutenant général militaire Ronald Place, a informé les journalistes le 8 octobre. Il ne présenterait pas l’identité de la société.La Sens démocratique Elizabeth Warren du Massachusetts et Mazie Hirono d’Hawaï ont connu, en vain, pour le Sénat Armed Providers Committee à Analyser ce qu’ils disent est le manque de transparence du Pentagone sur sa fonction dans l’amélioration et la distribution des vaccins Publication Coronavirus Watch: Rejoignez les mises à jour quotidiennes dans votre boîte de réception , Superior Know-how Worldwide, et les 2 sénateurs ont besoin de détails supplémentaires sur ces contrats. «Il pourrait y avoir une fonction inestimable f ou des agents du DoD [Operation Warp Speed] – significativement compte tenu de la capacité logistique de la division », ont-ils écrit au président du comité et au membre de la notation. «Cependant, il est essentiel que le Congrès mène une surveillance acceptable et perçoive les actions du DoD dans cet espace.» Aucune des deux divisions n’a divulgué les préparatifs financiers qu’elle a faits avec les constructeurs pour aider à l’analyse des vaccins. KHN (Kaiser Well being Information) est un service d’information à but non lucratif masquant les points de bien-être. C’est un programme éditorialement impartial de KFF (Kaiser Household Basis) qui n’est pas affilié à Kaiser PermanenteContenu dans le flop des Dems en Floride: la participation, le succès rural ont propulsé Trump dans le Sunshine StateExtra: Le président élu Joe Biden cherche divers Cupboard pour ‘dans les principaux ministères fédéraux