in

Le racisme des commentateurs de matchs prouvé par une étude

Le résultat de l’étude, réalisée par RunRepeat avec l’AFP, révèle des preuves évidentes de préjugés systémiques dans les commentaires sur le football.

Les commentateurs du football des meilleures ligues européennes montrent des tendances racistes dans leurs reportages. Ceci est le résultat d’une étude réalisée par la société de recherche danoise RunRepeat en coopération avec le syndicat des joueurs anglais PFA, ou Association des Footballeurs Anglais. En effet, il y a un réel motif d’inquiétude dans les reportages sur le football concernant la couleur de peau des joueurs.

Des discriminations raciales dans les commentaires de football

Les commentateurs décrivent effectivement les joueurs blancs comme étant des joueurs intelligents, de haute qualité et travailleurs que les joueurs non blancs. Dans le même temps, les joueurs “à peau plus foncée” sont pour la plupart réduits à leurs propriétés physiques. L’étude se portait sur 2073 déclarations de commentateurs anglophones dans 80 matchs en Angleterre, en Espagne, en Italie et en France. L’objectif était de comprendre la manière dont les commentateurs définissent les groupes individuels de joueurs en fonction de leur couleur de peau.

Il est apparu, par exemple, que les commentateurs américains, canadiens et anglais examinés, lorsqu’ils parlaient de l’intelligence des joueurs, critiquaient à 63,33% les joueurs non blancs. D’un autre côté, 62,6% des éloges pour exprimer l’intelligence se sont portés sur des professionnels blancs. La même image émerge lorsqu’on regarde la qualité des joueurs. Alors que 67,57% des critiques visaient les joueurs à la peau foncée, les joueurs blancs ont reçu 62,79% des éloges.

Le racisme dans les commentaires de matchs de football prouvé par une étude

Une étude reflétant le physique des noirs et l’intelligence des blancs

Il existe également des différences claires dans l’éthique de travail des différents groupes de joueurs. Les commentateurs ont adressé 60,4% de leurs éloges aux joueurs blancs. De plus, les professionnels non blancs sont presque entièrement limités à leurs propriétés physiques et leurs compétences athlétiques.

Si les commentateurs sont préoccupés par le pouvoir d’un joueur, ils sont plus de 6,5 fois plus susceptibles de parler de joueurs avec des tons de peau plus foncés. En ce qui concerne la fréquence, ils sont presque 3,5 fois plus susceptibles de parler de joueurs non blancs. Ces faits se reflètent également dans le critère de polyvalence. Alors que 73,53% des critiques à cet égard visent les joueurs à la peau foncée, 65,79% des éloges vont aux joueurs blancs.