in

Un nouveau mandat met en garde les joueurs contre les pénalités de ruck pendant des semaines après le redémarrage de la saison


La LNR a averti tous les clubs et averti que tous les joueurs qui tentent de traire une infraction répétée seront obligés de remettre le ballon à l’équipe en défense.

Vendredi, la ligue a envoyé un nouveau mandat aux clubs détaillant ce à quoi ils devraient s’attendre avec la nouvelle règle des six.

Le document a été obtenu par le Sydney Morning Herald et contient plusieurs changements importants au jeu général.

Il a expliqué comment les infractions répétées six fois ou les fautes professionnelles verront les arbitres accorder des pénalités, mettant au lit les inquiétudes selon lesquelles les équipes pourraient donner des séries de répétitions exprès tout en défendant leur ligne d’essai.

Problème avec le plan de remplacement de Panthers Cleary

Comme cela a été illustré au cours des dernières saisons, les récidivistes seront envoyés dans le bac à péché.

De nouveaux pouvoirs accordés aux juges de touche les verront entrer sur le terrain de jeu pour aider à juger le ruck, tandis que le bunker aidera également à surveiller cette zone de jeu.

Cependant, la nouvelle règle qui a causé le plus de surprise est la décision sévère d’empêcher les joueurs de traire le ruck pour obtenir un set de répétition.

« Si, de l’avis de l’arbitre, l’équipe attaquante interrompt délibérément le jeu dans le but de convertir à nouveau » six « en une pénalité complète, l’arbitre ordonnera une mêlée avec la tête lâche et la nourriture donnée à l’équipe en défense. » le document lit.

Le document indique également que les joueurs ne doivent pas être avertis des infractions répétées avant une pénalité complète et que le bac à péché est utilisé.

La LNR révélera la semaine prochaine où les matchs des 3ème et 4ème round seront disputés.

NRL veut éradiquer la lutte du jeu

Le directeur général par intérim, Andrew Abdo, a indiqué vendredi que la majorité des matches de Sydney se joueront dans deux ou trois stades centraux.

« Nous travaillons toujours à travers des inspections de sites, nous respectons la logistique et les protocoles de sécurité et médicaux relatifs au choix des stades », a déclaré Abdo.

« Nous avons toujours dit depuis le début que nous rationaliserions notre jeu, surtout lorsque nous n’avons pas de monde.

« Les principes sur lesquels nous jouerons seront déterminés par des protocoles de sécurité mais aussi par des contraintes financières et logistiques. »

La LNR devra également parvenir à une résolution avec les arbitres après avoir amené le conseil d’administration à la Commission du travail équitable vendredi sur la décision de revenir à un système à un arbitre pour les matchs.

« De toute évidence, nous respectons la position qu’ils ont adoptée », a déclaré Abdo. « Nous pensons avoir suivi le bon processus (avant de prendre la décision) et nous sommes convaincus que nous serons en mesure de résoudre ce problème d’ici la semaine prochaine. »