in

Un fort demirbay mène Bayer Leverkusen à Sarrebruck en finale

Avec la domination d’une équipe de haut niveau déterminée, le Bayer Leverkusen a mis fin au conte de fées de la coupe du 1. FC Saarbrücken avant le dernier chapitre. L’équipe de Bundesliga a remporté les demi-finales 3-0 (2-0) dans le premier club de quatrième division à avoir atteint les demi-finales. Bayer est en finale pour la quatrième fois et vise son deuxième titre. Contre les promoteurs de la troisième division, Kerem Demirbay était l’homme du match avec trois passes décisives, dont deux de classe mondiale absolue

Moussa Diaby (11e), Lucas Alario (19e) et Karim Bellarabi (58e) se sont rencontrés pour le vainqueur de la coupe de 1993, qui rencontre le Bayern Munich ou l’Eintracht Frankfurt en finale le 4 juillet à Berlin. Bayer bénéficie également d’une prime de plus de trois millions d’euros. En revanche, le FCS a échoué pour la quatrième fois au dernier obstacle avant la finale à la quatrième tentative.

“Nous sommes incroyablement déçus, nous avons tout donné. Notre plan de match était en fait différent. Au final, le respect était trop grand. Nous savons que nous avons fait du bon travail”, a déclaré le gardien de Sarrebruck Daniel Batz sur Ciel-Microphone. L’entraîneur du FCS Lukas Kwasniok a ajouté ARD: “Ça m’a dérangé que nous n’ayons pas été assez méchants. Ça m’ennuie de ne pas être arrivé de cette façon.”

Néanmoins, les Sarre, qui ont été promus en troisième division après l’annulation de la ligue régionale du Sud-Ouest, ont marqué l’histoire du football allemand. Cela a été assuré par la marche triomphale du membre fondateur de la Bundesliga, Jahn Regensburg, 1. FC Köln, Karlsruher SC et Fortuna Düsseldorf.

Pendant ce temps, le directeur des sports de Bayer, Rudi Völler, a renouvelé avant le coup d’envoi à ARD son souhait que le courtisé Kai Havertz du Werkself soit maintenu au-delà de la saison: “Nous n’avons pas renoncé à espérer qu’il restera avec nous. Nous essayons de lui donner toutes les possibilités qu’il peut faire valoir ses qualités.”

1. FC Saarbrücken contre Bayer Leverkusen: les votes pour le match

Lukas Kwasniok (entraîneur 1. FC Saarbrücken): “Cela me dérangeait que nous n’étions pas assez grossiers. Cela m’énerve de ne pas être arrivé de cette façon.”

Peter Bosz (entraîneur du Bayer Leverkusen): “Je n’avais aucun doute, mais vous devez respecter Sarrebruck. Mes garçons étaient concentrés et concentrés, le match était terminé après les deux premiers buts. En football, vous n’avez pas beaucoup d’occasions de jouer la finale. Vous jouez une finale gagner. Ce sera le prochain travail. “

Rudi Völler (directeur sportif Bayer Leverkusen): “La première mi-temps, c’était comme être un favori avec une équipe surprise. Après un quart d’heure, vous aviez le sentiment que rien ne brûlait. Maintenant, nous allons à Berlin, nous en sommes heureux.”

Bayer Leverkusen en tête au début après une combinaison de rêve

Au début du match fantôme au stade Hermann Neuberger de Völklingen, Leverkusen a déterminé ce qui se passait comme prévu. Le Sarrebruck, qui, après des années de travaux sur le Ludwigspark, peut probablement retourner dans son stade d’origine au début de la nouvelle saison, l’a essayé avec des piqûres occasionnelles.

Cette tactique n’a pas duré longtemps. Après la puce de classe mondiale de Kerem Demirbay, le Français a rencontré Diaby pour les invités. L’équipe de Leverkusen, qui a dû se débrouiller sans Havertz, sa star, blessée (problèmes musculaires) et Lars Bender, est restée concentrée même après la tournée.

Trois jours après la défaite en championnat contre le Bayern (2: 4), l’équipe de l’entraîneur Peter Bosz a montré qu’elle voulait profiter de la dernière chance. Les Sarrebruck, qui n’avaient plus joué de point depuis le 7 mars (0-1 à Astoria Walldorf), ne pouvaient que contrer leur combativité. Le deuxième but de Bayer était en l’air, l’Argentin a finalement frappé Alario.

Après cela, l’équipe de Leverkusen a pris les choses un peu plus facilement, mais les habitants de Sarrebruck n’ont pas pu reprendre leur souffle. L’équipe de l’entraîneur Lukas Kwasniok était presque exclusivement sur la défensive. Paulinho n’a pas pu utiliser deux fois les chances du troisième but (38e et 39e).

Sarrebruck vient fortement de la pause – Bellarabi avec la décision préliminaire

Au début du deuxième tour, les hôtes ont osé en faire un peu plus. Rien n’a changé dans la supériorité de Leverkusen. Cependant, Bayer a initialement oublié d’ajouter le troisième but. Le Bellarabi substitué a éliminé cette lacune après un autre travail préparatoire solide de Demirbay.

Après le coup, Leverkusen a rétrogradé. Bosz a également effectué d’autres changements pour épargner certains de ses joueurs réguliers pour le match par points dimanche à Schalke 04. Après environ une heure, l’entraîneur avait échangé quatre fois et le match en souffrait sensiblement.

Leverkusen n’a plus accordé de valeur à un autre objectif et a géré l’avance. Le FCS n’a pas pu en profiter. Le match n’avait presque plus de temps forts. Ce n’est qu’à la 77e minute que Paulinho a de nouveau raté une belle occasion.

1. FC Saarbrücken contre Bayer Leverkusen: la composition de l’équipe

Sarrebruck: Batz – Jänicke (46th Froese), Schorch (87th Bulic), Zeitz, Uaferro, Barylla – Golley, Zellner – Perdedaj (68th Breitenbach), Müller (68th Mendler) – Jacob (78th Eisele).

Leverkusen: Hradecky – Weiser, Sven Bender (62e Dragovic), Tapsoba (46e Tah), Wendell – Aranguiz (70e Palacios), Demirbay – Wirtz (46e Bellarabi), Paulinho, Diaby (62e Volland) – Alario.