in

Un espion très recherché : c’est quoi l’histoire de cette mini-série tchèque sur Arte ?

Un espion très recherché

Si vous êtes à la recherche d’une nouvelle série à suivre dans le genre thriller et dramatique, eh bien, vous n’avez plus à chercher puisque la minisérie d’origine tchèque intitulée « Un espion très recherché » débarque sur . Il s’agit d’une œuvre d’Ivan Zacharias et d’Ondrej Gabriel qui est sortie en 2019 et a déjà conquis le cœur de nombreux téléspectateurs tchèques. La chaine espère donc faire de même avec les téléspectateurs français et a programmé la diffusion des trois premiers épisodes de la série dès ce soir à partir de 20H55. Quant aux trois derniers, ils seront diffusés le 26 août prochain. De quoi ainsi faire durer un peu le suspense. Mais, que nous réserve alors cette minisérie sur Arte ?

« Un espion très recherché », de quoi ça parle ?

Pour ce grand projet, les deux cinéastes Ivan Zacharias et Ondrej Gabriel ont décidé de se pencher sur l’un des évènements les plus marquants de la Tchécoslovaquie, la révolution de Velours en novembre 1989. Racontée sur fond d’espionnage, l’histoire de cette minisérie nous offre une plongée édifiante dans monde effroyable du régime communiste.
« Un espion très recherché » nous ramène donc dans le passé ou plus précisément en 1977 à Prague, à l’aube des évènements qui ont mené le pays à la révolution tchèque, puis à celle du Mur de Berlin. C’est à cette époque que la série nous emmène découvrir l’histoire de Marie, violoniste, et Viktor Skála, son mari universitaire, tous les deux traqué par le régime communiste tchécoslovaque. Pour échapper au triste sort qui les attend, ils décident de passer à l’Ouest et deviennent par la suite des citoyens britanniques. Et c’est évidemment à Londres qu’ils terminent leur course afin d’y poursuivre librement leur carrière.

Un espion très recherché

Cependant, leur nouvelle vie si paisible va bientôt prendre une tout autre tournure, lorsque Marie apprend que sa sœur Hanka, restée au pays, va bientôt être grand-mère. Mais, toujours marqué par la répression qu’il a subie, Viktor refuse de quitter Londres pour repartir à Prague. De plus, même si une vague de contestation commence à se répandre en RDA, en Hongrie ou encore en Pologne, rien ne bouge encore en Tchécoslovaquie. C’est alors qu’une autre nouvelle arrive, Viktor reçoit une lettre d’Alexandra, son ancienne compagne dont le contenu lui fait changer d’avis tout de suite. Le couple décide finalement de revenir à Prague après douze ans d’exil.

Un espion très recherché

Mais, peu de temps après leur arrivée, ils sont percutés par une voiture. Et ce n’est pas tout, car à son à l’hôpital, Marie découvre que Viktor a disparu. La jeune femme, totalement seule décide de se lancer à la recherche de son mari. Sauf qu’elle n’est pas la seule, car le STB, le KGB et le MI6 sont aussi à sa recherche. De quoi les services secrets russes, tchécoslovaques et britanniques reprochent-ils à Viktor ? Et est-il encore en vie ? À vous de le découvrir dès ce soir sur Arte.

Qui verra-t-on au casting de la série ?

À part cette incroyable et mystérieuse histoire d’espionnage et de disparition, la minisérie imaginée par Ivan Zacharias et Ondrej Gabriel nous donnera également une occasion de découvrir ce dont les comédiens tchèques sont capables.

Un espion très recherché

« Un espion très recherché » mettra ainsi en scène David Nykl, Attila Mokos, Petra Spindlerová, Jim High, Petr Lnenicka, Lenka Vlasakova, Zuzana Stivínová, Martin Hofmann, Jan Vlasák, Tatiana Pauhofová, Hattie Morahan, Kristyna Malérová, Martin Huba, Anna Geislerová, Ivan G’Vera, Tomás Jerábek, Johana Racková, Jan Novotný, Kristína Sitková, Michal Isteník, Daniela Hirsh, Jirí Simek, Leos Noha, Lubomír Paulovic, Martin Kubacák, Petr Vízdal, Brigita Cmuntová, Jiří Štrébl, Lucie Juricková et Martin Mysicka. Voilà ce qui vous attend ce soir sur Arte.

Donc, si vous êtes fans de thriller, de drame et d’espionnage, rendez-vous ce jeudi 19 août à partir de 20H55. Sinon, « Un espion très recherché » est aussi disponible dans son intégralité sur arte.tv.