in

UFC 250: Amanda Nunes franchit une nouvelle étape vers le statut de GOAT

Quand elle entrera dans l’Octogone à l’UFC 250 ce week-end, cela fera 2 079 jours qu’Amanda Nunes a goûté à la défaite.

Cet arrêt de troisième ronde contre Cat Zingano en septembre 2014 lui a laissé un record professionnel de MMA de 9-4, après avoir subi sa première défaite à l’UFC.

La défaite n’était nullement une honte, elle combattait la femme considérée comme la plus grande menace pour la couronne de 135 kilos de Ronda Rousey et avait dominé le premier tour.

Sa brutalité a été exposée aux tours deux et trois où elle a eu du mal à se lever de son dos, finissant finalement par un terrain et une livre vicieux – mais cette strophe d’ouverture avait montré un scintillement des deux où elle était en tant que combattante, et le potentiel que était là.

Ses précédentes sorties à l’UFC se sont toutes deux terminées de la même manière – mais avec la main de Nunes levée à ces occasions, mais à ce moment-là, peu auraient pu prédire comment les six dernières années se sont déroulées.

Physiquement, c’est une femme différente. La musculature des bras et des épaules est à la portée de tous, et l’explosivité des jambes en a fait une boule de démolition à 135 et 145 livres.

Dix victoires consécutives, deux titres UFC à des poids différents et une question de savoir si elle peut maintenant être considérée comme la meilleure combattante de tous les temps.

Son style a constamment évolué au cours de ces années. Nous voyons maintenant un combattant extrêmement bien équilibré, avec un arsenal à multiples facettes. Dans ces 10 victoires, nous avons vu des KO, des coups de tête, des coups de pied et des livres et des décisions qui ont montré les tripes nécessaires pour côtoyer toute la gloire dont elle jouit à juste titre.

Debout, ses mains sont rapides et précises, avec un véritable pouvoir de coupure – ce qui est quelque chose d’une rareté dans le jeu féminin. Ses pieds sont éduqués que ce soit avec des coups de pied dans les jambes, ou comme Holly Holm l’a découvert, jusqu’à la tête.

Sur le terrain, nous ne voyons plus les Nunes effrayées de 2014, maintenant, contre la meilleure opposition, nous avons un combattant qui peut tout aussi vite enfiler un brassard qu’ils peuvent terminer un combat avec les coudes.

Amanda Nunes met vraiment le «mixte» dans les arts martiaux mixtes.

Alors, où se classe-t-elle parmi ses pairs? Eh bien, sa récente liste de succès est un who’s who du MMA féminin.

Valentina Shevchenko (deux fois), Miesha Tate, Ronda Rousey, Holly Holm, Cris Cyborg et Germaine de Randamie sont toutes tombées aux mains du Brésilien.

Pour être la meilleure, vous devez battre la meilleure – et elle l’a certainement fait.

Certains pourraient affirmer que la star de Cyborg n’était peut-être pas à son meilleur quand ils se sont battus, mais elle était toujours sur une course invaincue de 13 ans et portait la réputation la plus redoutée dans tous les sports de combat féminins.

La démolition de Nunes au premier tour était aussi vicieuse qu’à couper le souffle.

À l’heure actuelle, Nunes est sans aucun doute dans la conversation pour le plus grand jamais, mais malheureusement dans les sports de combat, alors que vous êtes toujours actif, il y aura toujours un risque de ternir l’héritage.

Ce week-end, elle affronte l’Américaine Felicia Spencer à Las Vegas avec son titre de 145 livres en jeu. La seule défaite professionnelle de Spencer est tombée aux mains de Cyborg, mais sur le papier, ce devrait être la victoire numéro 11 pour Nunes, et une autre étape sur la voie de l’écriture dans les annales de l’UFC.

La grande chose qui lui manque en ce moment sont les super-combats – principalement parce qu’elle a labouré de nombreux grands noms dans les deux divisions sur lesquelles elle règne.

Sa place au panthéon des grandes femmes est assurée, être nommée GOAT peut encore prendre un peu de temps – mais pas beaucoup.

Vous pouvez voir Amanda Nunes affronter Felicia Spencer à l’UFC 250 sur UFC Arabia dès les premières heures du dimanche matin.

En savoir plus sur l’application Sport360