in

Uber : des dizaines de milliers de vélos au rebus

jump uber
Source : capture Instagram

Une annonce du géant de la technologie Uber a causé un grand remous dans les réseaux sociaux. En effet, cette entreprise a déclaré vouloir envoyer des dizaines de milliers de vélos électriques au parc à ferrailles.

De nombreuses entreprises ont été frappées par la crise du covid-19. En réponse à cela, plusieurs d’entre elles tentent de reprendre la situation en main. C’est ce qui se passe avec le géant Uber et la compagnie Lime spécialisée dans la micro mobilité. En effet, cette dernière s’est vue attribuer l’activité Jump par l’ancien UberCab. Elle a également bénéficié d’un fonds de 170 millions de dollars ainsi que des milliers de vélos électriques.

Etant donné l’ampleur de la baisse de leur activité, ces deux entreprises ont décidé de licencier plus de 10 % de leurs employés. Uber se retrouve donc avec des dizaines de milliers de vélos et scooteurs électriques et moins d’effectifs pour les entretenir. D’ailleurs, le communiqué de cette entreprise mentionne que la raison de ce rebut massif a été décidée en raison de souci de maintenance. La décision ne fait apparemment pas l’unanimité auprès du grand public. Des critiques négatives ont fusé de toutes parts, condamnant ainsi cette initiative.

Les images de milliers de scooteurs et vélos à mettre au rebut circulent sur le net

Les photos des milliers de vélos et scooteurs électriques en préparation pour les déchèteries ont été présentées, pour la première fois, sur le site Web de Bike Share Museum. L’on pouvait notamment voir des bicyclettes de couleurs rouges par centaines. Le fondateur Kurt Kaminer affirme notamment que près de 30 000 bicyclettes ont été mises au rebut. Depuis, d’autres images de ces véhicules écrasés ont été publiées sur la Toile.

Il y a également des vidéos sur Twitter qui montrent des vélos en Caroline du Nord. Ces dernières se trouvent dans un centre de recyclage, prêts à être détruits. Kaminer précise que la plupart des vélos mis au rebut sont de la version 5.5. En dehors de cela, il y a aussi des modèles plus performants, dont les 5.8. Nombreux passionnés du cyclisme ont été choqués et frustrés par ces nouvelles. Beaucoup ont qualifié la destruction d’acte de gaspillage inconcevable.

Voir aussi  Toyota Yaris remplacera Etios sur le marché des flottes Ola, Uber et Cab

La société Lime, de son côté, a bénéficié d’autres dizaines de milliers de vélos électriques avec des outils et pièces de rechange grâce à son accord avec Uber. Mais contrairement à cette dernière, elle a décidé de garder tous ces vélos. L’entreprise a d’ailleurs déclaré qu’aucune de ces bicyclettes ne fera l’objet d’un recyclage. Elle souhaite plutôt les améliorer et les mettre à profit en ces temps difficiles.

La décision d’Uber ne fait pas l’unanimité auprès du grand public

Certes, pour le géant Uber, détruire ces vélos constituait une stratégie pour redresser leur situation. Cependant, la décision de cette société occasionna un véritable boucan sur la toile. L’indignation des internautes s’explique par le regain de popularité de ce moyen de déplacement. D’ailleurs, dans certaines régions du monde, l’on connaît une pénurie de bicyclette. Ceux qui envisagent de se doter de ce type de deux roues pour faciliter leur déplacement se comptent d’ailleurs par millions à travers le monde.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Uber (@uber) le

Certaines organisations caritatives y mettent par ailleurs leur grain de sel. Elles déclarent être déçues par ce gaspillage. D’autant plus que la société aurait pu faire de ces vélos en surplus une donation pour aider les plus démunis en cette période critique. D’autres personnes disent même que l’entreprise aurait pu juste solder ces véhicules. Bref, cette stratégie a donné un coup à la renommée de l’entreprise. Certains affirment notamment que la confiance des villes qui travaillaient avec cette entreprise a été entachée.

Voir aussi  SHONEN JUMP, éditeur SHUEISHA, confirme qu'un employé a reçu un diagnostic de COVID-19 et partage les mesures prises

Toutefois, tentant de redresser la situation, Uber déclare vouloir faire dons des autres vélos électriques qui restent. En effet, entre les bicyclettes qui ont été envoyées aux déchetteries et celles offertes à Lime, il y a encore d’autres modèles qui ne servent plus à cette compagnie.

D’après Lime, ce projet sera mis à exécution dès que la transaction entre ces deux géants de la micro mobilité sera officiellement terminée.  Et pour réaliser cette opération, ces deux entreprises marcheront main dans la main pour trouver une entente durable.

Written by Eddy lefournier

salle de spectacle

Réouverture des salles de spectacle : inquiétude des professionnels du secteur

Début sur Instagram du couple: Nina Dobrev donne aux cheveux de Shaun White une «  coupe de quarantaine  »