The Hunt : voici pourquoi vous devriez le voir au cinéma

Disponible dans les cinémas, « The Hunt » est le film dont on a forcément entendu parler, tant le chef d’œuvre continue de créer la polémique et ce bien avant même sa sortie officielle. Doit-on réellement se déplacer pour le voir dans les salles obscures ? Oui, définitivement !

The Hunt – International Trailer (Universal Pictures) HD

Les élites vs les prolétaires ?

The Hunt raconte l’histoire d’un groupe de dirigeants qui se réunit pour la première fois dans un manoir retiré, dans le but de se divertir à travers une véritable chasse à l’homme. Les victimes sont de simples citoyens américains. Une de leurs proies, Crystal vient déjouer leur loisir, en les battant à leur propre jeu. Elle arrive même à tuer un à un les chasseurs afin d’atteindre la personne derrière ce sombre jeu.

Un scénario original

Ce film mérite un déplacement au cinéma à cause de son scénario original. Original parce que les réalisateurs ont osé baser le film sur une chasse à l’homme entre riches et pauvres. Une véritable lutte des classes qui peut parfois choquer mais suscite la curiosité. En outre, The Hunt surprend par la manière dont il attaque les théories du complot. Sans parler des nombreuses références à la culture américaine. Mais le plus important aura été sans aucun doute sa neutralité. Le film ne se positionne pas pour un tel camp, prolétaire ou élite. D’ailleurs, c’est peut-être son objectivité qui lui a valu tant de critiques, de la part même des grands de ce monde comme Donald Trump.

Un coup des démocrates ?

En effet, le président américain a pris position sur ce film, à travers un tweet incendiaire en août dernier : « un Hollywood gauchiste, raciste au plus haut point, avec beaucoup de colère et de haine ». Qui l’aurait cru ? Il y voit même un coup des démocrates visant à le fragiliser en pleine campagne présidentielle. Une polémique hors sujet lancée par le locataire de la Maison Blanche qui n’a fait que rendre encore plus populaire un film qui n’a pas encore été sorti officiellement. Le président américain, qui a découvert le film à travers la bandeannonce, aurait bien aimé interdire sa sortie.