in

State of Origin, Luke Keary, un drame sur l’éligibilité fait la une

L’entraîneur du Queensland Wayne Bennett a suggéré que les règles d’éligibilité d’Origine devraient être revues alors que les débuts de Luke Keary’s Blues, né dans le Queensland, poursuivent la série dans le premier match.

À la veille de l’ouverture de la série à Adélaïde, le sujet brûlant de l’éligibilité de Keary’s Origin a fait la une de la rivalité entre les deux camps.

Le débutant de NSW est né dans le Queensland et a déménagé en Nouvelle-Galles du Sud à 11 ans, mais jouera son premier Origin dans le ciel bleu bien qu’il ait écrit à la LNR pour demander à être un marron il y a à peine six ans. Le meneur de jeu Roosters s’est également entraîné dans l’équipe des Marrons émergents en 2012,

Bennett a eu le dernier mot sur la question lors de sa dernière conférence de presse au camp de la Gold Coast, où il a suggéré qu’un réexamen des règles d’éligibilité était nécessaire.

Luke Keary s’alignera pour les Blues lors du premier match de State of Origin 2020. (Getty) (Getty)

“La plupart des règles doivent être révisées de temps en temps, les choses changent”, a déclaré Bennett.

«Il y a beaucoup de changements dans notre jeu et qui joue le jeu maintenant, alors peut-être que cela vaut la peine de regarder les règles, mais cela n’aidera personne cette année.

«Si tous les autres critères sont un peu compliqués et confus, je suppose que (le lieu de naissance d’un joueur) devrait être un critère.

«Je suis allé à une réunion il y a environ 10 ou 15 ans parce que c’était un shemozzle alors, qu’est-ce qui a changé?

Bennett a également révélé que le Queensland avait déjà lancé une offre pour obtenir le meneur de jeu né à Ipswich pour les Maroons il y a des années.

Luke Keary et Brad Fittler (Getty)

“Il a été considéré pour le Queensland”, a déclaré Bennett.

“Je comprends que la QRL a envoyé des lettres et tout le reste, mais ils ne considéraient pas qu’il devrait être un Queenslander, donc il joue pour NSW.

Bennett a également ajouté “il vaut la peine de regarder les règles”.