in

Sortie de crise : Guerini présente sa feuille de route à Macron

La France commence lentement à sortir la tête de l’eau même si la pandémie du Covid-19 n’a pas encore disparu. Stanislas Guerini (La République En Marche) a dressé une feuille de route complète pour que la France puisse reprendre sa croissance dans les plus brefs délais. Des idées qui pourraient inspirer E. Macron ?

Emmanuel Macron semble mettre du temps à adopter une stratégie pour une relance rapide de l’économie et la politique adaptée pour une sortie de crise rapide. La LREM, par l’intermédiaire de son délégué général Stanislas Guerini, a déjà préparé une feuille de route à suivre.

Au menu, des réformes sociales, et des soutiens aux activités, sans pour autant toucher aux réformes déjà mises en place par le gouvernement. C’est ce qu’il a en tout cas affirmé à l’émission Grand Jury de RTL, le Figaro et LCI.

 

Voir cette publication sur

 

Une publication partagée par Stanislas Guerini (@stanislasguerini) le

Des mesures à mettre en place à tous les niveaux

La pandémie de Covid-19 n’a épargné personne. Autant sur le plan économique que social, les conséquences de cette crise sanitaire sans précédent doivent entrainer une série de mesures destinées à aider tout un chacun.

C’est dans cette optique que le LREM dresse des mesures « d’accompagnement » pour les ménages les plus vulnérables. Le plan à suivre est très précis : chèque de 400 euros pour 10 % des ménages les plus pauvres (cela représente une somme d’environ 3 milliards d’euros), ainsi qu’une ouverture de revenu de solidarité active (RSA) pour les moins de 25 ans…

Pour l’homme fort du LREM, le principe est d’avoir recours à tous les « dispositifs possibles » pour venir en aide à ceux qui en ont le plus besoin après cette crise sanitaire. Cela englobe aussi ce qu’on appelle « l’outil de la participation » à mettre en place dans les petites entreprises afin qu’ils puissent répartir les bénéfices à leurs salariés. Il propose aussi des formules d’aide à l’emploi, mais sur une durée limitée.

Les réformes du gouvernement doivent rester en place

Selon le député LREM, « le plan de reconstruction de l’économie doit tenir sur ses deux jambes, l’offre et la demande. » C’est une manière pour mettre la pression sur le gouvernement afin d’adopter de nouvelles mesures pro-entreprises.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Stanislas Guerini (@stanislasguerini) le

Dans cette feuille de route, le LREM préconise une baisse des charges pour les entreprises en situation financière difficile en échange d’un engagement à conserver tous leurs personnels en activité. Stanislas Guerini souhaite jusqu’à la suppression totale de ces charges sur une période donnée afin d’ouvrir le marché du travail aux jeunes. « Il faudra aller encore plus loin pour répondre à la demande de protection et mettre la priorité sur les plus vulnérables. » affirme-t-il.

Pour lui la sortie de crise est donc simple : pas d’augmentation des impôts. Il écarte en même temps l’idée « d’un rétablissement complet », selon ses mots, de l’impôt solidarité sur la fortune (ISF). Pour rappel, l’ISF se limite aux propriétés immobilières depuis le 1er janvier 2018. « La sortie de crise ne passe pas par l’annulation des réformes déjà menées ni même par celles suspendues pendant la crise. »

Enfin, concernant la réforme des retraites, il estime que son calendrier d’application doit être plus souple tout en conservant les fondations qui ont déjà été posées. « D’abord le projet, ensuite la question des personnes », continue le numéro un du LREM. Pour lui un éventuel remplacement d’Édouard Philippe en tant que Premier ministre est une question secondaire. Il met comme priorité une sortie de crise aussi saine et rapide que possible.