in

‘Sila’, la série turque à succès de Nova, revient le lundi 20 juillet

L’une des fictions turques les plus regardées de l’histoire de la télévision dans notre pays est de retour. Atresmedia a déjà commencé à promouvoir «Sila», la série à succès avec Cansu Dere qui en son temps est devenu un véritable succès d’audience chez Nova et qui revient maintenant prêt à devenir l’un des produits les plus vus quotidiennement au cours de l’été des thèmes de la TNT espagnole. ¿Il pourra égaler sa bonne performance en gagnant de nouveaux fans et retomber amoureux de ceux qui étaient déjà accrochés à leur journée?

Protagonistes de «Sila», à Nova

Protagonistes de «Sila», à Nova

La fiction sera diffusée à partir de lundi prochain à 20h00 tous les jours, elle fera donc partie de la journée de Nova tout l’été au moins. Il complétera l’engagement turc de la chaîne avec ‘Fugitiva’, le grand phénomène du public de la saison qui peut être vu du lundi au vendredi à 21h50 et sera diffusé après les succès ‘When I Fall in Love’ et ‘My Heart Insists’, deux des feuilletons latins diffusés aujourd’hui par Atresmedia. Notamment la fiction peut maintenant être vue dans son intégralité chez Atresplayer Premuim, la plateforme de paiement du groupe communication.

Grand succès d’audience

«Sila» revient à Atresmedia et le fait en étant la troisième série turque la plus regardée en Espagne, avec une moyenne de 3,3% de part d’écran et 579 000 téléspectateurs. Ils ont réussi à battre «Fugitiva», qui affiche 3,3% en moyenne et 585 000 téléspectateurs, et «Fatmagül», qui est le turc le plus regardé d’Espagne avec 744 000 téléspectateurs et 4,1% de part moyenne. La série atterrit à nouveau sur le réseau à son meilleur moment d’audience et c’est qu’en juin, Nova a été le sujet le plus consulté du mois avec une part de 2,7%, ce sont ses meilleures données mensuelles depuis août 2014 et sa deuxième meilleure note historique.

Voici «Sila», le succès turc de Nova

Sila est le protagoniste de cette histoire qui mélange amour, haine, passion et beaucoup d’intrigues. C’est une jeune femme née dans la ville turque de Mardin, dans une famille très pauvre qui la confie à une famille aisée d’Istanbul qui l’accueille. Tout changera pour elle lorsque lorsqu’elle sera plus âgée, son père biologique, Celil, la cherchera à retourner dans sa ville natale parce que sa mère voulait la voir avant de mourir. Bien qu’il ne s’attende pas à ce que son objectif soit différent: il a l’intention de la marier au patriarche d’une tribu, Boran, pour éviter que son frère Azad ne soit condamné à mort pour s’être enfui avec la sœur du chef de la tribu. Comment peut-elle lutter contre cette imposition familiale? Va-t-il céder pour que son frère soit libre?