in

Shane Warne révèle un appel serré à la retraite pendant la suspension de dopage de 2003


La légende australienne du cricket Shane Warne a révélé comment il envisageait la retraite avant que son interruption forcée de 12 mois ne le rafraîchisse.

Warne a été frappé d’une interdiction d’un an de l’Australian Cricket Board après avoir renvoyé un test de dépistage positif à la veille de la Coupe du monde 2003 en Afrique du Sud.

Dans le cadre de son interdiction, Warne a été empêché de s’entraîner à l’ACB ou d’utiliser des installations appartenant au gouvernement pendant qu’il purgeait sa suspension, ce qui lui a donné un repos bien mérité.

« Ce fut difficile parce que le gouvernement finance évidemment Cricket Australia », a déclaré Warne à Fox Cricket’s. Une semaine avec Warnie.

« Cricket Australie m’a dit que je ne pouvais pas m’entraîner dans aucune installation, que ce soit le club de cricket, un terrain de cricket normal, quoi que ce soit.

« J’ai commencé à penser que je vais donner le match? Je suis devenu assez bas avec les choses. Plutôt déçu. J’ai tellement fait dans le jeu. Je ne suis pas satisfait de tout comme ça, donc cette pause a fait moi bien. »

Après un voyage en Espagne avec sa famille, le roi du spin a finalement commencé à rouler le bras pendant les deux dernières semaines de sa suspension.

Warne étant interdit de jouer aux quilles aux batteurs professionnels, il a été forcé de lancer les leggings contre son frère et l’acteur australien Glenn Robbins.

Un compagnon avait une école de cricket intérieure au milieu du woop woop, Dandenong peut-être « , se souvient-il.

« Il s’est ouvert tôt à 6h du matin et je jouais avec mon frère (et) Glenn Robins. Je n’avais le droit de jouer avec personne (professionnel).

« Je pense que Glenn faisait simplement semblant de leur manquer pour que je me sente bien », a-t-il plaisanté.

« Je ne l’ai fait que quelques semaines avant de partir en tournée, donc je n’ai pas joué du bol pendant un an. »

Warne finirait par revenir de façon catégorique après son interdiction, nommé joueur australien de la série lors d’un blanchissage 3-0 au Sri Lanka en 2004.