in

Sara Martinsen crée une bibliothèque de fibres végétales pour l’exposition sur la phytophilie


La designer danoise Sara Martinsen a exploré le vaste potentiel des fibres végétales dans le monde de l’architecture et du design lors de son exposition Phytophilia à A Petersen à Copenhague. Martinsen a passé l’année dernière à construire une archive de fibres végétales et à découvrir leurs utilisations possibles dans la conception et la fabrication. Le résultat est Phytophilia, une exposition présentant plus de 20 de ces différentes fibres. Certains d’entre eux sont familiers, comme le bambou et le sisal, tandis que d’autres sont plus obscurs, comme la jacinthe d’eau et le kapok.La phytophilie comprend des fibres végétales à la fois transformées et non transformées.Le concepteur espère engager une conversation sur le rôle que certains de ces matériaux joueront à l’avenir , alors que les fabricants font face à une pression croissante pour adopter des méthodes de production durables.Elle a été motivée à démarrer le projet après avoir eu du mal à trouver des informations sur les matériaux et les processus durables pour ses propres conceptions de meubles.Les échantillons de tissus exposés comprennent le maïs, le chanvre, le lin, le soja, ananas et sisal « Il a toujours été difficile d’obtenir un aperçu complet de l’agriculture, de la production, du transport, de la construction, etc. », a-t-elle déclaré à Dezeen. « C’est pourquoi j’ai choisi de partir de zéro, en collectant toutes les fibres et tous les faits sur les plantes que je pouvais trouver. » « Le processus a changé ma vision de la nature et de la façon dont nous, en tant que concepteurs et consommateurs, attendons toujours de sortir quelque chose de la nature. « , a-t-elle poursuivi. » Toutes les espèces ont un rôle, sinon elles ne seraient pas là. Mais si nous, les humains, ne pouvons pas les transformer en quelque chose d’utile, nous négligeons ce rôle et leur raison d’être. « Une sculpture rassemble le roseau , bois de pin et fibres de cactusPhytophilia est exposée à Bygning A, la galerie d’exposition au premier étage du showroom de meubles A Petersen. Elle présente des fibres dans cinq états différents: conservées dans un herbier; séché et écorcé; dégommé et prêt à filer en fil; comme échantillons de tissu; et comme matériaux de construction prêts à l’emploi.Les paquets de fibres séchées et écorcées comprennent le gombo, le lin, la jacinthe d’eau et la banane.Les expositions comprennent diverses plantes les plus connues dans l’agriculture, mais qui offrent également une gamme d’autres applications, telles que la banane, l’ananas, le soja, le gombo et le maïs. D’autres plantes sont mieux connues pour d’autres usages, comme le luffa et le chanvre. EcoLogicStudio fabrique un kit d’algues bricolage pour les enfants qui apprennent à la maison en lock-out « L’intention est de mieux comprendre les fibres végétales et leurs qualités », a expliqué Martinsen. Ces quatre paquets sont l’ananas, le soja, le palmier dattier et le rotin « Toutes les fibres ne sont pas convient pour le fil », dit-elle. « Certaines d’entre elles devraient être laissées sous forme de fibres brutes et utilisées pour les matériaux de construction, le renforcement du béton ou l’isolation. » Elle cite le Kénaf comme exemple – cette plante, qui est originaire d’Afrique et d’Asie tropicales et subtropicales, peut atteindre une hauteur de six mètres. Il est traditionnellement utilisé pour fabriquer des cordes et des tapis, mais plus récemment, il a été utilisé comme isolant dans les murs des bâtiments.Certaines fibres ont été transformées en objets, y compris un ensemble de briques de noix de cocoMartinsen espère que l’exposition sensibilisera davantage au potentiel du naturel. fibres, notamment comme alternative aux matériaux polluants. Le meuble et la mode sont deux des secteurs qui pourraient en bénéficier, selon elle. « Ce savoir était autrefois transmis de génération en génération, mais les volumes et la distance des méthodes de production modernes nous laissent en tant que consommateurs sans aucune idée de ce qu’il faut rechercher et de ce qu’il faut éviter, « a-t-elle ajouté. La phytophilie a ouvert ses portes le 22 octobre et se poursuit jusqu’au 20 décembre à Bygning A. Consultez le guide des événements Dezeen pour une liste à jour des événements d’architecture et de design qui se déroulent dans le monde. La photographie est de Kristian Holm.

Written by Jérémie Duval

Top 10 des voitures les plus sûres de l’Inde

Tsinghua U. prend les meilleurs flops dans la bataille du cluster étudiant SC20