in

Raelene Castle démissionne de son poste de PDG de Rugby Australie


Raelene Castle a annoncé qu’elle quitterait son poste de PDG de Rugby Australie.

Castle a admis dans une déclaration ABC 7,30 que le conseil d’administration pensait qu’il serait préférable d’aller de l’avant sans elle en tant que chef de la direction du jeu.

« J’adore le rugby à tous les niveaux et j’aimerai toujours le code et les personnes avec qui j’ai eu l’honneur de travailler depuis que j’ai pris ce poste », indique le communiqué.

« J’ai dit clairement au conseil que je me lèverais et prendrais le flak et ferais tout mon possible pour servir les meilleurs intérêts de chacun.

« Au cours des deux dernières heures, il m’a été clairement indiqué que le conseil d’administration pensait que je ne serais plus PDG aiderait à leur donner l’air clair dont ils pensent avoir besoin.

« Le jeu est plus grand que n’importe quel individu – donc ce soir, j’ai dit au président [Paul McLean] que je démissionnerais de ce rôle.

« Je ferai tout ce qui est nécessaire pour assurer un transfert ordonné. Je souhaite que le code et tous ceux qui aiment le rugby ne soient que les meilleurs et je voudrais remercier les gens avec qui je travaille et la communauté plus large du rugby pour leur énorme soutien. »

Avant sa démission officielle, Castle a déclaré 7h30 dans une interview enregistrée quelques heures plus tôt, elle et le conseil d’administration étaient déterminés à faire avancer le jeu.

Mitchell défend Castle contre le limogeage

« Il est clair que l’attention des médias a été très concentrée », a déclaré Castle.

« À la fin de la journée, j’ai un travail à faire qui consiste à essayer de faire la meilleure chose pour Rugby Australie et à nous assurer que nous pouvons traverser cette période vraiment difficile.

« Le conseil d’administration et moi-même sommes absolument déterminés à faire les travaux difficiles et à prendre les décisions difficiles qu’il faudra prendre pour passer à travers cela.

Castle a également répondu aux informations selon lesquelles un groupe d’anciens capitaines wallabies mécontents avait publié une lettre exigeant une refonte officielle de la direction de l’organe directeur.

« Est-ce que je pense que le sport a perdu son chemin? Non, je ne le fais pas », a-t-elle dit.

«Nous ne pouvons pas avoir une femme qui fait du rugby»

« Je souhaite vivement discuter avec [the former Wallaby captains].

« Le conseil d’administration et moi-même les avons invités à venir discuter avec nous, espérons-le, afin que nous puissions expliquer une partie du travail qui a été fait pour essayer de remodeler le sport au cours de la dernière minute, et également prendre en compte les idées positives. qu’ils doivent nous donner. «