in

Quatre migrants kurdes-iraniens décédés en traversant la Manche faisaient partie de la même famille


Quatre migrants kurdes-iraniens décédés en essayant de traverser la Manche ont été désignés comme faisant partie de la même famille. Leur garçon de 15 mois est toujours porté disparu: Rasoul Iran-Nejad, 35 ans, Shiva Mohammad Panahi, 35 ans, Anita, 9 ans, et Armin, 6 ans, sont décédés en tentant de faire la traversée de la France vers le Royaume-Uni mardi. Leur bébé, Artin, n’a pas encore été retrouvé et 15 autres migrants ont été secourus, dont huit souffrant d’hypothermie et deux en arrêt cardiaque, après le naufrage du bateau au large de Dunkerque, dans le nord de la France. sur Londres et Paris pour «élaborer un plan commun garantissant la sécurité des enfants et des familles vulnérables». En savoir plus La mort de migrants dans la Manche prouve que la politique des réfugiés «  ne fonctionne pas  » et qu’un passage sûr est nécessaire, disent les militants: «La Manche ne doit pas devenir un cimetière pour enfants», a averti l’organisation caritative. «Nous devons mettre en place un processus sûr et légal permettant aux réfugiés de faire entendre leur demande d’asile au Royaume-Uni.» «Voyages dangereux» Une image montrant des migrants traversant la Manche en dériveur vers la côte sud de l’Angleterre (Photo: Getty) Premier ministre Boris Johnson a publié un communiqué qui disait: «Nous avons offert aux autorités françaises tout notre soutien dans leur enquête sur ce terrible incident et ferons tout notre possible pour réprimer les gangs criminels impitoyables qui s’attaquent aux personnes vulnérables en facilitant ces voyages dangereux. Le frère de M. Iran-Nejad a déclaré que des proches avaient tenté de le persuader de ne pas faire la dangereuse traversée: «Nous l’avons supplié de ne pas essayer de traverser en bateau. Il a insisté pour y aller », a déclaré Khalil Irannazhad, qui s’est entretenu pour la dernière fois avec son frère lundi. Il a ajouté au Telegraph: «C’était la troisième fois qu’ils tentaient de traverser le Royaume-Uni. Deux fois, ils voulaient traverser en train et la dernière fois, ils voulaient traverser en bateau. Un migrant du camp de fortune près de Dunkerque, où la famille vivait, a déclaré qu’il avait également exhorté les parents à ne pas faire le voyage en raison des mauvaises conditions météorologiques.Choman Manish, 37 ans, a déclaré à Sky News: «C’est tellement triste parce que je sais famille. Je leur ai conseillé de ne pas y aller en bateau. Ce n’est pas bon. C’est une très mauvaise situation si vous restez dans l’eau, ce sera mauvais pour vous.

Written by Jérémie Duval

Le Gén.G balaie les Sentinelles de premier rang lors des qualifications VALORANT First Strike

Les 3 applications les plus utiles que tout étudiant en herbe devrait connaître