in

Profession du père : faut-il aller voir ce nouveau film dramatique avec Benoît Poelvoorde ?

Profession du père

Tout juste sorti aujourd’hui, le 28 juillet dans les salles de cinéma, le film intitulé « Profession du père » fait partie des titres les plus attendus de cette semaine aux côtés de « » ou encore de « ». Et sûrement certains d’entre vous ont déjà eu l’occasion de découvrir cette nouvelle grosse production française. Créé et réalisé par Jean-Pierre Améris (Je vais mieux, Illettré) et Murielle Magellan (Si j’étais un homme), ce film dramatique est une adaptation à l’écran du roman autobiographique de Sorj Chalandon paru en 2015. , Audrey Dana et Jules Lefebvre nous emmèneront découvrir dans ce film l’incroyable histoire d’un père mythomane et de son fils introverti.

« Profession du père », c’est quoi l’histoire du film ?

Comme le fameux roman de Sorj Chalandon dans lequel il y raconte sa propre enfance ainsi que les délires de son père mythomane, son adaptation à l’écran nous raconte également la même chose, mais avec la petite touche personnelle de Jean-Pierre Améris. « Profession du père » nous emmène donc dans une ville de province dans les années 60 pour y suivre l’histoire d’Émile, un jeune garçon tout juste âgé de 12 ans et de ses parents, principalement son père André. En général, pour captiver leurs enfants, beaucoup de pères adorent raconter des histoires en se donnant le rôle du gentil.

Profession du père

Une chose qui parait tout à fait normale, sauf si le père est complètement fou, mythomane et paranoïaque comme l’est justement celui du jeune Émile. Héros de la Seconde Guerre mondiale, proche du Général De Gaulle, créateur des Compagnons de la chanson, ancien champion de judo, footballeur, parachutiste, espion, pasteur d’une Église pentecôtiste américaine, André ne manque jamais d’imagination en parlant de lui à son fils. Émile est bien sûr très impressionné par les exploits de son père, malgré le fait qu’il se comporte bizarrement en se mettant en colère pour n’importe quoi, une porte des toilettes mal fermée ou même un plat supposé sentir l’œuf pourri.

Profession du père

Denise, la mère du jeune garçon quant elle se moque bien des sottises de son mari du moment que cela n’a pas d’impact négatif sur Émile. Cependant, en 1961, l’Algérie commence à réclamer son indépendante, une chose qui ne plait pas du tout à André. Avec l’aide de son ami américain, Ted que personne n’a jamais vu, il décide alors de monter un plan pour assassiner De Gaulle et Émile aura un rôle important à jouer. C’est ainsi une occasion inespérée pour cet enfant introverti de se hisser au niveau de son père. S’agit-il donc d’un nouveau gros mensonge d’André ? Et comment Denise va-t-elle réagir en apprenant que son mari a entrainé Émile dans son délire ? Les réponses sont à découvrir au cinéma.

Pourquoi avoir choisi ce genre de thématique ?

Eh bien, pour son nouveau projet, le cinéaste français Jean-Pierre Améris a effectivement décidé d’aborder une thématique que le monde du cinéma n’a pas encore beaucoup explorée, il s’agit de la relation entre père et fils. Et s’il a choisi de le faire, c’est parce que le récit que raconte Sorj Chalandon dans son livre l’a beaucoup marqué. En effet, il a également passé son enfance à Lyon avec un père qui n’était pas mythomane, mais un vrai tyran. Il a ainsi ajouté au scénario de son film quelques-uns de ses propres souvenirs ainsi que l’ambiance oppressante qu’il a dû vivre durant des années.

Profession du père

Qui verra-t-on au casting de ce long-métrage ?

Ce nouveau grand projet de Jean-Pierre Améris n’aurait surement pas vu le jour sans l’incroyable performance des acteurs et des actrices qui ont réussi à incarner avec brio les différents personnages. « Profession du père » mettra ainsi en scène, Jules Lefebvre dans le rôle d’Émile, Benoît Poelvoorde dans le rôle d’André Choulans et Audrey Danah dans le rôle de Denise Choulans. Nous y verrons également d’autres acteurs comme Tom Levy, Nicolas Bridet, Martine Schambacher, Jean-Michel Molé et Éric Verdin.

PROFESSION DU PERE Bande Annonce VF (2020) Benoît Poelvoorde

Donc, si vous voulez découvrir cette nouveauté intitulée « Profession du père », rendez-vous directement dans les salles de cinéma.