in

3e Ligue, procès d’Iéna rejeté : la faute revient aux clubs en cas d’incident dans les stades

Le club de troisième division Carl Zeiss Jena échoue devant l’Oberlandesgericht Frankfurt/Main avec une action en justice contre la DFB. Mardi dernier, l’OLG a jugé qu’une sentence arbitrale rendue par la Cour permanente d’arbitrage de la 3e Ligue « ne devait pas être annulée« .

La Cour permanente d’arbitrage de la 3ème Division était « une véritable cour d’arbitrage excluant la compétence ordinaire au sens du Code de procédure civile« , donc sa décision sur la responsabilité d’un club de football pour avoir brûlé des pièces pyrotechniques par ses supporters « ne viole pas les principes généraux de l’ordre public« .

Le vice-président de la DFB, Rainer Koch, a exprimé son opinion à ce sujet. « Le verdict d’aujourd’hui mènera enfin à la sécurité juridique et à la clarté juridique et à l’acceptation des décisions des tribunaux sportifs sur la responsabilité des clubs en cas de faute des spectateurs « , a-t-il en effet expliqué.

Violences et incidents dans les stades

À l’été 2018, des objets pyrotechniques ont été brûlés lors de trois matchs dans le bloc des fans d’Iéna. Le terrain de sport de la DFB a infligé au club une amende de près de 25 000 euros pour conduite antisportive de ses supporters. L’appel d’Iéna devant la cour fédérale du DFB n’a pas abouti. Le FC Carl Zeiss a alors intenté une action contre la DFB devant la Cour permanente d’arbitrage de la 3ème division. Le club a demandé que la convention d’arbitrage entre les parties soit inefficace et a échoué sur cette question.

Voir aussi  Manchester United, Chelsea et Leicester City dans une bataille à trois pour la Ligue des champions

Written by Manon

Haven : le trailer de ce jeu PS5 est brûlant

Shine card

Neobanque: la Société Générale se lie avec Shine