in

Prajnesh Gunneswaran, finaliste de la deuxième épreuve consécutive du Challenger américain, regagne le classement de tennis n ° 1 de l’Inde – Tennis

Prajnesh Gunneswaran a vu la reprise de la saison de tennis interrompue par une pandémie se heurter au chagrin aux États-Unis, manquant de peu une entrée de dernière minute dans le tableau principal de l’US Open en août. L’Indien, cependant, l’a terminé avec deux finitions consécutives dans le pays.

Le gaucher a perdu face au talentueux adolescent américain Brandon Nakashima 3-6, 4-6 dans l’affrontement pour le titre de l’ATP Orlando Challenger dimanche, une semaine après avoir hésité à la dernière étape de l’ATP Challenger à Cary, en Caroline du Nord. Les descentes en profondeur ont marqué une fin fructueuse de la saison d’arrêt-départ pour Prajnesh, qui a déplacé lundi de neuf places pour reprendre sa place de joueur indien le mieux classé en simple au 128e rang mondial.

«Si j’avais remporté un titre et perdu au premier tour dans l’autre, je ne me serais peut-être pas senti aussi mal parce que j’ai perdu les deux finales, et c’est un peu difficile à digérer en ce moment. Mais c’est un bon progrès, la façon dont je joue », a déclaré Prajnesh au téléphone d’Orlando.

Le joueur de 31 ans se souvenait encore d’avoir fait deux dernières apparitions sur le difficile swing américain sur le court avec contenu. Prajnesh a remporté quelques matchs sur un set à Cary, notamment contre l’ancien top 10 américain Jack Sock en huitièmes de finale.

Il a remporté le premier set de la finale contre la deuxième tête de série Denis Kudla, mais «est ensuite devenu un peu passif» pour dilapider la tête dimanche dernier. Avec un match nul relativement plus gentil à Orlando, Prajnesh est entré en finale en abandonnant un set solitaire avant que le calendrier exigeant de jouer neuf matches en deux semaines ne fasse des ravages.

Voir aussi  Le cornichon américain de Seth Rogen fera ses débuts sur HBO Max le 6 août

«Dans l’ensemble, je suis extrêmement satisfait de la façon dont j’ai joué au cours du dernier mois. Je sentais que je jouais bien et que je commençais lentement à revenir à mon ancien niveau », a déclaré Prajnesh.

Classé n ° 75 mondial en carrière en avril de l’année dernière, les blessures, les pertes personnelles et la rupture induite par la pandémie ont ancré Prajnesh au cours des 12 derniers mois. Après avoir raté l’US Open, Prajnesh a disputé six tournois en Europe, dont l’Open de France, où il a perdu au deuxième tour de qualification. Retrouvant peu à peu sa forme et son rythme après la pause, il est entré en demi-finale de l’Ismaning Challenger le mois dernier après avoir remporté trois matchs en trois sets.

«Il m’a fallu un certain temps pour revenir à ce niveau. Je ne servais pas bien. Ismaning a été mon premier tournoi sur tapis et j’ai bien joué là-bas et réussi quelques matchs serrés. Cela m’a donné un peu de confiance. J’avais besoin de m’habituer à gérer à nouveau les situations de pression – les 30 alls, les tie-breaks, les points de rupture. Une fois que cela s’est produit, j’ai commencé à m’améliorer. Au cours de ces deux dernières semaines, ma mentalité m’a guidé car j’ai joué un meilleur tennis que celui-ci.

La récompense est de dépasser Sumit Nagal et de porter à nouveau l’étiquette du joueur le mieux classé de l’Inde. «C’est toujours agréable d’avoir l’étiquette de n ° 1. C’est définitivement quelque chose qui fait du bien et que je connais. Mais quand il s’agit de classements mondiaux, il est important d’être dans le top 100. C’est donc toujours mon objectif.

Voir aussi  Le 31e match Serena-Venus annonce le retour du tennis - Tennis

Rester de retour aux États-Unis

Le natif de Chennai a décidé de rester aux États-Unis et de s’entraîner avant la saison à Atlanta en raison des problèmes de quarantaine liés au retour en Inde. En l’absence de clarté sur le début de la saison prochaine et d’un scénario possible où les joueurs pourraient devoir se rendre en Australie dès le mois prochain pour l’Open d’Australie en janvier, Prajnesh veut rester aux États-Unis.

«Les problèmes de quarantaine expliquent pourquoi je n’avais pas prévu de venir en Inde. Je ne sais pas quand et où je commencerai la saison prochaine. À partir de maintenant, il semble que ce soit en Australie. Il n’y a rien du tout de concret; ils ne nous ont pas fait savoir quelles seront les dates, nous attendons toujours. Si cela est repoussé, je pourrais rentrer un peu à la maison », a déclaré Prajnesh.

Written by Jérémie Duval

Google Stadia arrive sur l’iPhone, en contournant l’App Store