in

Peter V’landys insiste sur le fait qu’il ne quittera pas la ligue de rugby


Le président de la Commission de l’ARL, Peter V’landys, a rejeté les suggestions selon lesquelles il abandonnerait ce sport à son retour de la crise des coronavirus.

V’landys occupe le poste de premier plan dans ce sport depuis un peu plus de six mois, mais il a supervisé le match au cours de sa période la plus difficile avec la toute première suspension de la LNR.

Le code devrait devenir le premier en Australie à reprendre le 28 mai, V’landys étant également sur le point de conclure un contrat de télévision prolongé d’une valeur de 2 milliards de dollars.

Ce sera important, étant donné que V’landys a affirmé en mars que l’arrêt du coronavirus menaçait d’avoir un impact « catastrophique » sur les finances du jeu.

Il est également arrivé à un moment où il est resté directeur général de Racing NSW, où les chevaux sont également restés sur la piste pendant la pandémie mondiale.

Le succès de V’landys dans le retour de la LNR sur le terrain avait incité la suggestion qu’il pouvait s’éloigner du jeu avec rien à faire, mais il a insisté sur le fait que ce n’était pas le cas.

« Je ne m’éloigne pas du jeu », a expliqué V’landys Le Courrier-Mail.

« Ce que j’ai dit, c’est que j’ai une attitude que je dois au jeu une dette pour ce qui m’a donné dans ma vie.

« À un moment donné de mon séjour ici, j’aurai remboursé la dette, mais cette dette n’a pas encore été payée. »

Rugby League sur la scène mondiale: Freddy et le huitième

Son bref temps en charge a également vu un changement important sur le terrain, avec le passage à un arbitre et l’introduction du défi du capitaine venant de lui.

V’landys a qualifié la stabilisation du jeu et la réinitialisation de sa structure de coûts comme les objectifs qu’il souhaitait toujours atteindre.

Cela comprendra notamment la nomination d’un nouveau directeur général, après la destitution de Todd Greenberg le mois dernier.

V’landys et son conseil d’administration ne sont pas pressés de trouver un remplaçant, Andrew Abdo étant toujours le favori en tant que patron intérimaire actuel.

V’landys lui-même a constamment déclaré qu’il n’avait aucun intérêt à assumer un rôle de directeur exécutif.

©AAP2020