in

Paul Gallen refuse de divulguer les détails des 700 000 $ de déboursements déclarés des Cronulla Sharks

Le grand Paul Cronulla Sharks, Paul Gallen, a refusé de parler du paiement qu’il a reçu pour ne pas avoir poursuivi le club à la suite de son scandale des suppléments, le qualifiant de “question juridique”.

Dans un Sydney Morning Herald rapport de Danny Weidler, il a été révélé que les Sharks avaient été obligés de verser à leur ancien skipper un paiement d’environ 700 000 $ à la suite du scandale des suppléments.

“À mon avis, 700 000 $ ne sont pas suffisants pour compenser Gallen pour tout ce qu’il a dû endurer à la suite de la mise en place du programme par le club”, a écrit Weidler.

“Et c’est pourquoi Gallen reçoit le paiement. Parce qu’il a fait les contrôles. Il a demandé aux bonnes personnes au club si ce qu’ils faisaient était au-dessus du bord.

“Il a consulté le site Internet de l’ASADA. Il n’a pas invité (Stephen) Dank ou Darren Hibbert dans le club.”

Cependant, face à l’histoire de 100% Footy avec Weidler assis à côté de lui, Gallen a refusé de développer la question, disant qu’elle avait été traitée “il y a des années”.

“C’est une question juridique, je ne peux pas y entrer totalement”, a-t-il déclaré.

“Tout cela a été réglé il y a des années quand il y avait un grand groupe de joueurs qui ont poursuivi le club, je n’ai évidemment pas poursuivi le club, mais je vais en rester là.

“C’est une question juridique. Je l’ai raconté avec Danny dans le parking, j’apprécie son soutien dans ce dont il m’a parlé, mais pour le reste, je dois le laisser comme une question juridique , Je n’en parlerai pas. “

Weidler a révélé que les Sharks craignaient que les 15 autres joueurs impliqués dans le scandale puissent également poursuivre les paiements potentiels du club.

“Je pense que le club de Cronulla regarde cela de près”, a-t-il déclaré. 100% Footy.

“Un certain nombre de joueurs ont déjà été payés, mais certains non.

“Je ne serais pas surpris si au moins deux joueurs enquêtaient sur la possibilité de cela.”