in

Mort de Georges Floyd : quand les célébrités s’expriment !

La mort de George Floyd a suscité une vive réaction auprès du public. George Floyd, rappeur de la scène de Houston est décédé à l’âge 47 ans lors d’une interpellation policière jugée violente.

La ville de Mineapolis a encore été une fois témoins de la violence policière. Un homme noir meurt suite à une arrestation, en étant étouffé sous le genou d’un policier. Une scène troublante filmée et diffusée sur tous les réseaux sociaux, où la victime est à terre avec un genou du policier sur la nuque en train de l’étouffer.

 

Voir cette publication sur

 

Une publication partagée par geroge Floyd (@george.___.floyd) le


Sur la vidéo, on voit clairement la victime se plaindre qu’il ne pouvait respirer, qu’il s’étouffait, sans qu’aucun des officiers sur place ne réagisse. Encore un homme tombé sous les coups de la violence policière. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Un décès qui a provoqué de vives réactions venant de l’opinion publique partout dans le monde, y compris les célébrités provenant de tous les milieux. Un évènement tragique qui est devenu de plus en plus commun ces derniers temps.

Adele : une profession de foi sur la mort de George Floyd

Adèle, l’interprète de Hello, a encouragé et porté son soutien auprès de la lutte contre les violences policières et le racisme. Une lutte pour la liberté, la libération et la justice. Elle interpelle et dénonce l’existence et la subsistance du racisme non seulement en Amérique, mais aussi partout dans le monde.

La mort tragique de George Floyd le 25 mai dernier ne l’a pas laissé indifférent. Tout comme les célébrités qui e succèdent pour faire état de leur indignation face aux violences policières exercées à l’encontre des afro-américains. Adele n’a pas manqué de déployer son compte Instagram pour diffuser un message à connotation politique, mais empreint d’émotion.

« Le meurtre de George Floyd a envoyé des ondes de choc à travers le monde. Des manifestations et des marches se déroulent partout dans le monde simultanément et ne font que gagner du terrain », martèle-t-elle. Après ce constat, la chanteuse exhorté à être « en colère avec droiture » en restant toutefois « concentré ». « Continuez à écouter, continuez à demander et continuez à apprendre ! », a-t-elle ajouté.

L’indifférence n’est plus de mise

Menotté et couché face contre terre lors de son interpellation, George Floyd s’était plaint de ne plus pouvoir respirer tandis que le policier Derek Chauvin appuyait le genou sur son coup pendant plus de 8 minutes, entraînant ainsi sa mort par asphyxie. Le tout a été filmé par un témoin et les images ont vite fait le tour des réseaux sociaux. Depuis, les manifestations contre le racisme se multiplient, certaines dégénérant en émeutes et embrasent les USA. Les contrôles de police entraînant la mort d’afro-américains, tout comme les attaques racistes, ne sont, en effet, pas rares dans le pays.

Matt Pokora sort de ses gants

Le chanteur Matt Pokora a aussi réagi au décès de George Floyd. Le 28 mai, le chanteur affligé par l’événement, s’est exprimé sur son compte Instagram. Tenant des propos véritablement outré par le fait que les policiers ont juste été virés. L’artiste a ensuite réclamé justice. Il a rappelé qu’aux yeux de la loi, nous devons être égaux, qu’on soit noir ou blanc. Un discours qui vise directement la responsabilité des policiers dans la mort du défunt.

matt pokora
Source : capture via Voici.fr

Le 25 mai, George Floyd a dû être évacué rapidement dans une ambulance après avoir été mis à terre, lors d’une arrestation. L’afro-américain a été arrêté sous une accusation d’« affaire de fraude ». L’arrestation vire alors au drame, un policier le plaque, et le retient au sol un genou sur la nuque, le suspect devenu la victime, s’est selon les autorités opposées aux policiers et aussi droguées pendant l’arrestation, d’après le reportage de France 24. Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre la victime à terre en train de gémir et crier qu’il ne pouvait respirer. Les policiers concernés ont par la suite été virés.