in

Morgan Mitchell, Collingwood Magpies en naissain au-dessus de l’utilisation du terrain d’entraînement au Holden Center


L’entraîneur de Collingwood, Nathan Buckley, aurait été contraint de jouer le rôle de pacificateur à la suite d’un échange houleux impliquant les pies et un olympien australien dans un centre d’entraînement.

Morgan Mitchell, qui a représenté l’Australie aux Jeux olympiques de Rio dans deux épreuves, s’entraînait avec la sprinteuse Nana Owusu-Afriyie ainsi qu’avec un entraîneur au terrain d’entraînement du Holden Center quand ils ont été forcés de partir en raison de la volonté des Magpies de s’entraîner.

Selon un rapport de Fox Sports, Mitchell et son équipe ont été exaspérés lorsqu’un gardien de sécurité leur a demandé de quitter le terrain au milieu de leur séance d’entraînement.

Mitchell aurait “fait une scène” lorsqu’on lui a demandé de partir, disant que “les Jeux olympiques sont tout aussi importants que la formation des clubs de football”.

Buckley aurait poliment raisonné avec les athlètes, mais aurait été crié par les athlètes alors qu’ils quittaient le centre d’entraînement.

L’entraîneur de Mitchell aurait dit au gardien de sécurité que les athlètes avaient la permission de s’entraîner sur le terrain car il s’agissait d’un “ovale public”.

Cependant, selon les protocoles de l’AFL, les clubs bénéficient d’une utilisation exclusive sur leurs sites d’entraînement lorsqu’ils en ont besoin en raison des craintes d’une épidémie de COVID-19.

Les membres du public sont autorisés à utiliser les terrains à leur guise lorsque les clubs de l’AFL ne s’entraînent pas.

Mitchell et son équipe auraient également visé les fans de Collingwood qui assistaient au train des Magpies.

“Un supporter de Collingwood a essayé de les raisonner, mais ils ont également répondu au fan”, a expliqué un spectateur à Fox Sports.

“C’était comme ils partaient. Ils avaient pas mal d’attitude.”