in

Mike Tyson a offert un combat d’un million de dollars avec Paul Gallen, Barry Hall et Sonny Bill Williams


Le principal promoteur Brian Amatruda a présenté une offre d’un million de dollars dans l’espoir d’attirer le grand boxeur Mike Tyson en Australie dans le but de faire face à Paul Gallen, Barry Hall ou Sonny Bill Williams.

Après que des images aient émergé la semaine dernière de Tyson frappant les pads à l’entraînement et présentant toujours le spectacle terrifiant même à 53 ans, de nombreux experts se sont demandés si l’ancien champion pouvait ou non revenir.

Jeff Fenech, grand ami proche de la boxe australienne, a déclaré Large monde du sport «Iron Mike» assommerait le récent champion du monde Deontay Wilder en une minute et pourrait certainement gérer des expositions.

Amatruda est un promoteur très respecté en Australie. Il a promu des cartes mettant en vedette Anthony Mundine, Danny Green, la star de l’AFLW Tayla Harris et bien d’autres.

Mais maintenant, Amatruda est à la recherche de son prochain cuir chevelu après avoir nommé trois des plus grandes stars du football devenues boxeurs que l’Australie n’a jamais vu affronter l’ancien champion des poids lourds.

“Je le tiendrais à Melbourne Arena où nous en aurions plus de 10 000 ou même Princes Park où ils ont obtenu 30 000 pour Jeff Fenech contre Azumah Nelson”, a déclaré Amatruda. Courrier quotidien.

“Il a peut-être 53 ans mais il est toujours un nom énorme et n’importe lequel de ces gars Hall, Gallen ou Sonny Bill sauterait sur l’occasion pour monter sur le ring avec lui.”

“J’en ferais une partie d’une carte avec un combat pour le titre mondial pour Tayla. Ce serait énorme. Pas seulement un combat, ce serait un événement.”

Le promoteur a confirmé qu’il avait pris contact avec le célèbre agent Max Markson, qui était la figure clé de la tournée des fans de Tyson en Australie en 2012.

«La première chose que j’ai faite a été de contacter Max Markson et de lui demander d’offrir 1 million de dollars à Tyson. Max l’a amené en Australie en 2012. Il s’entend bien avec lui et sa femme, mais l’essentiel est qu’il lui a obtenu un visa pour entrer le pays à l’époque et c’est la clé.

“Nous devrons attendre la fin des arrêts du coronavirus, bien sûr, de sorte que le combat n’aura probablement lieu qu’au début de l’année prochaine – tant que nous pourrons obtenir le visa.”

“Ils lui en ont donné un en 2012 et il allait bien, c’est un père de famille tranquille maintenant. Il n’a pas causé de problème à ce moment-là, alors pourquoi ne devraient-ils pas le laisser rentrer?”