in

Microsoft WinGet : Copie d’un logiciel en Open Source ?

Avec le lancement de son tout nouveau gestionnaire de paquets Windows, baptisé WinGet, n’a pas fini de surprendre tout le petit monde de l’informatique. Mais il semblerait que la firme de Redmond ait repris les codes d’un développeur qu’elle a longtemps courtisé.

Keivan Beigi, le développeur derrière le gestionnaire de paquets AppGet, a fourni un rapport détaillé. Il raconte notamment que Microsoft lui a tendu la main l’année dernière avec un intérêt pour son travail avant de se taire et de lancer son propre rival WinGet. Cela ressemble à du Sherlocking, un terme qui désigne le fait qu’ sous-estime les applications tierces en intégrant leurs fonctionnalités directement dans MacOs ou iOS, mais dans le monde de Microsoft et de Windows.

AppGet est un petit gestionnaire de paquet en Open Source qui facilite et automatise la gestion des installations de logiciels sur Windows. C’est l’année dernière que Microsoft commence à s’intéresser aux travaux de Beigi, par l’intermédiaire de son responsable en modèle d’application, Andrew Clinick. Les discussions ont finalement abouti à un entretien du développeur d’AppGet pour un poste au sein de Microsoft. Cela s’est passé en décembre 2019.

Puis plus rien. Ce n’est que 6 mois plus tard qu’il entend de nouveau parler de la firme. Un avis de 24h lui notifiant que Microsoft allait lancer un tout nouveau WinGet. « Quand j’ai enfin vu l’annonce et les dépôts GitHub, j’ai été choqué ? Furieux ? Je n’étais même pas sûr de ce que je regardais », dit Beigi.

Une reprise et une copie parfaitement exécutées

Toujours selon Beigi « la mécanique de base, la terminologie, le format et la structure du manifeste, et même la structure des dossiers du dépôt de paquets » du produit de Microsoft sont tous fortement inspirés par AppGet. Microsoft ne mentionne brièvement AppGet qu’une seule fois dans son annonce, dans une ligne jetable qui énumère d’autres gestionnaires de paquets Windows.

winget-Microsoft
Source : Capture via

« Ce qui a été copié sans aucun crédit est la base du projet. Comment cela fonctionne-t-il réellement », explique Beigi dans un autre article paru sur Reddit. « Et je ne parle pas du concept général de gestionnaire de paquets/applications… » WinGet fonctionne à peu près de la même façon que AppGet ».

Quand Beigi a arrêté de travailler sur AppGet, Microsoft a donc continué le travail. Le développeur annonce qu’il n’ira pas jusqu’à poursuivre Microsoft pour cela. « Je ne pense pas que la fragmentation de l’écosystème sera bénéfique à qui que ce soit ». Ce qui chagrine le plus Beigi, c’est de savoir que Microsoft ne l’a pas crédité pour ses travaux.

« L’annonce était particulièrement mauvaise étant donné le peu de crédit accordé à AppGet par rapport à d’autres projets », explique M. Beigi. Il cherche avant tout à obtenir la reconnaissance de la part de Microsoft. « Je pense qu’une certaine attribution/crédit serait juste, mais je ne pense pas que ce que j’aimerais qu’il se passe importe vraiment », dit encore Beigi.

Une situation loin d’être isolée

développeur logiciel
Source : capture sur Instagram

D’autres développeurs de logiciels libres se sont retrouvés dans des situations similaires où le propre logiciel de Microsoft a été fortement inspiré par des alternatives qui sont libres et open source. Le développeur de logiciels Paul Stovell, basé à Brisbane, a averti plus tôt cette année que Microsoft fait ses devoirs sur les alternatives à source ouverte. Si Microsoft sort son propre concurrent, alors, selon Stovell, « il est peu probable qu’ils n’aient pas fait leurs recherches ou qu’ils n’aient pas eu connaissance de l’alternative ».

Pour le moment, aucune déclaration ni réaction n’est à prévoir du côté de Microsoft. « Nous regrettons d’apprendre l’expérience de ce candidat et nous examinons les circonstances en interne », déclare un porte-parole de Microsoft.