in

‘MasterChef 8’ (22,8%) clôture son édition la plus consultée en termes de part

TVE et Shine Iberia mettent la touche finale à une huitième édition de «MasterChef» qui, bien qu’elle ait tout contre elle, a réussi corriger les erreurs des versements précédents et attirer à nouveau le public. Avec la victoire d’Ana et les nombreuses controverses mettant en vedette des concurrents comme Saray ou Andy, l’émission de talents culinaires culmine avec les meilleures données de son histoire à la télévision dans notre pays.

La gagnante, Ana, ainsi que le jury «MasterChef 8»

La gagnante, Ana, ainsi que le jury «MasterChef 8»

‘MasterChef 8’ éteint son poêle avec une part moyenne de 22,8% et 2 910 000 téléspectateurs, devenant ainsi l’édition la plus consultée en partage d’écran. Il dépasse de loin la moyenne de La 1 dans ses mois d’émission: avril (9,4%), mai (9,1%), juin (8,9%) et juillet (9,3%, au moment de la préparation) de cette analyse). Le programme grandit grâce à un casting avec plus de profils télévisés et profiter de la pénurie de contenu due à la crise des coronavirusParce que «MasterChef» est devenu l’une des rares alternatives de divertissement pendant les mois les plus difficiles de confinement.

La finale la plus vue de ‘MasterChef 1’

Audiences de ‘MasterChef 8’ dans La 1
Numéro de programme Date Spectateurs Compartir
1. Expulsion Sito 13/04/2020 2 658 000 20,0%
2. Expulsion Adrienne et Monica 20/04/2020 2 678 000 18,6%
3. Expulsion rose 27/04/2020 2.915.000 20,2%
4. Expulsion Saray 05/04/2020 2 907 000 21,8%
5. Expulsion Fidel 05/11/2020 2 944 000 22,7%
6. Semelles d’expulsion 18/05/2020 3 116 000 23,0%
7. Expulsion Sara Lúa 25/05/2020 2,862,000 22,9%
8. Expulsion Carlos 06/01/2020 3 021 000 22,7%
9. Expulsion Teresa 06/08/2020 2.926.000 23,7%
10. Expulsion Michael 15/06/2020 3 098 000 24,6%
11. Expulsion Juana 22/06/2020 2,882,000 23,2%
12. Expulsion José Mari 29/06/2020 2 748 000 23,7%
13. Fin 07/06/2020 3 083 000 30,3%
Moitié Avril juillet 2.910.000 22,8%

Le triomphe d’Ana se produit dans la deuxième finale la plus vue de ‘MasterChef’ (30,3%), seulement derrière la première édition (33,1%). C’est aussi le deuxième meilleure donnée historique du programme et la part maximale de cette édition. Le nombre maximum de spectateurs, bien que seulement légèrement, correspond au sixième gala, qui coïncide avec l’expulsion de Sonsoles.

Le minimum de la saison se situe au deuxième gala, avec une part d’écran de 18,6%. C’était la seule fois où l’édition était inférieure à 20% et, malgré tout, elle a réussi dominer la compétition, comme cela s’est produit dans chacune des 13 livraisons.

Il convient de noter l’effet des controverses sur le public de «MasterChef 8». Par exemple, le quatrième gala, dans lequel le l’expulsion de Saray après le fameux “Oiseau mort au sommet d’une assiette”, a marqué 21,8%, quatrième pire chiffre de l’édition. Cependant, pour la semaine suivante, il a ajouté +0,9 points et les chiffres ont commencé une tendance à la hausse.

L’édition la plus consultée en partage

Audiences historiques de «MasterChef» dans La 1
Édition An Spectateurs Compartir
une 2013 3,421,000 18,3%
deux 2014 3 189 000 19,0%
3 2015 3 090 000 18,6%
4 2016 3 071 000 19,7%
5 2017 2.945.000 17,5%
6 2018 2 528 000 18,9%
7 2019 1 847 000 15,0%
8 2020 2.910.000 22,8%

‘MasterChef 8’ monte comme l’édition de partage la plus vue, avec une moyenne de 22,8%. Il surpasse +7,8 points par rapport à l’édition précédente, qui avait plongé le salon des talents dans les pires données de son histoire, et a réussi à devenir le premier avec une moyenne de plus de 20%.

Quant à la compétition, le leadership de «MasterChef» a été favorisé par les rivaux fragiles qu’il avait dans d’autres chaînes. Alors que Telecinco a choisi d’occuper les lundis soirs avec des films, Antena 3 a opté pour “ Me slips ” et “ Improvising ”, qui n’ont pas résisté au spectacle de talents après avoir été gardé dans le tiroir pendant des années.

L’astuce des audiences

Il est commode de s’intéresser aux stratégies de programmation de la chaîne pour comprendre que ‘MasterChef 8’ a obtenu une telle part tandis que le nombre moyen de téléspectateurs a, en revanche, été le troisième pire de son histoire. Dans cette édition, TVE a décidé de diffuser le programme à 22h00 mais fragmente chaque tranche avec un qui faisait face à ‘El Hormiguero’, ‘First Dates’ et la dernière heure des réalités Mediaset. Bien que pour le téléspectateur, cela n’était perceptible qu’en raison de la surimpression de la “copie” à l’écran, en ce qui concerne la comptabilité du public, la part a considérablement augmenté dans la majeure partie du programme. Ce n’est pas la première fois que la chaîne publique utilise cette stratégie mais oui la première édition dans laquelle il le fait dans toutes les livraisons.

Les finalistes de 'MasterChef 8'

Les finalistes de ‘MasterChef 8’

Comme avec d’autres grands formats tels que “ Big Brother ” ou “ Survivors ”, la stratégie favorise la part en donnant une plus grande valeur au dernier segment du programme, déjà à l’aube, et en négligeant le début, quand il y a plus de concurrence. Il a tendance à favoriser les espaces durables qui se dirigent vers un point culminant final dans leur résultat, gardant le public accroché. Face à la stratégie des programmes d’accès tels que «TVEmos», la diffusion à 22h00 permet qu’à 22h50, lorsque l’essentiel du programme commence, il y a déjà un volume considérable de téléspectateurs qui regardent le talent et, en plus , ne finissez pas si tard.

Tout cela améliore considérablement la part d’un programme, bien qu’il ne faut pas oublier que cette stratégie a également été utilisée avec «Operación Triunfo 2020» sans faire briller leurs résultats. Il ne fait aucun doute que «MasterChef» a réussi à trouver un casting qui a attiré l’attention du public depuis le début en augmentant les doses de moments purement télévisuels. Ceci, ajouté au contexte inhabituel de la radiodiffusion et à l’absence d’une forte concurrence, a permis de clore l’une des meilleures éditions du format et de garantir sa continuité avec des attentes élevées. N’oublions pas non plus diminution générale des spectateurs qui a été produit à travers la télévision, quel que soit le contenu, depuis la première de son format.