in

Manchester City selon le TAS avec un “mépris flagrant” de l’enquête de l’UEFA

Le club anglais de Manchester City a ignoré de manière flagrante l’enquête de l’UEFA sur des violations présumées du fair-play financier (FFP), selon le tribunal international du sport du TAS. Cependant, l’association européenne de football n’a pas été en mesure de démontrer que les propriétaires de la ville ont déguisé les fonds du club en revenus de parrainage. Cela ressort de l’arrêt motivé de 93 pages publié mardi par le TAS.

Le 13 juillet, le terrain de sport a levé l’interdiction de deux ans imposée par l’UEFA aux Skyblues. L’amende initiale a également été réduite de 30 à 10 millions d’euros. Cependant, cette somme indique également «une violation grave» du club, qui a montré une réticence à coopérer avec la commission d’enquête de l’UEFA, a justifié le TAS.

Cependant, il a été constaté que l’allégation de prétendument déguisement du financement par actions ne constituait pas une violation plus grave et “sur la base des éléments de preuve, le groupe spécial ne peut pas conclure qu’un financement déguisé a été versé à City”.

Le club a été accusé d’avoir volontairement gonflé la valeur des revenus d’Emirates sponsors Etisalat et Etihad Airways pour répondre aux exigences FFP.

L’UEFA a ouvert son enquête après le magazine d’information Le miroir a publié un certain nombre de courriels relatifs aux finances des citoyens en 2018. Le TAS a noté que le témoignage des dirigeants du club et une lettre du patron du club, Sheikh Mansour – qui ont tous été fournis au TAS mais pas à l’UEFA lors du premier procès – auraient pu affecter le jugement initial de l’Association continentale en faveur du club. .

Manchester City: le verrouillage de la Coupe d’Europe “pas mal en soi”

“La décision contestée n’est donc pas erronée en soi, mais, au moins dans une certaine mesure, est une conséquence de la décision de Manchester City de ne pas présenter les preuves les plus pertinentes disponibles au club jusqu’à la présente procédure d’appel devant le TAS”, a déclaré le tribunal.

Le TAS a également noté que l’affaire avait été affectée par la pression de l’UEFA pour achever l’appel avant le début de la saison de la Ligue des champions 2020/21. Le tribunal a donc renoncé à la demande de preuves supplémentaires.

Neuf clubs de Premier League (Arsenal, Burnley, Chelsea, Leicester, Liverpool, Manchester United, Newcastle, Tottenham et Wolverhampton) ont soumis une demande à l’UEFA pour ne pas autoriser City à participer à la Coupe d’Europe si la saison 2020/21 commence aucun jugement n’a été rendu.

!function(f,b,e,v,n,t,s)
{if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)};
if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′;
n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window, document,’script’,
‘https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js’);
fbq(‘init’, ‘244276659494854’);