in

L’ex-président Reinhard Grindel von Löw a irrité le débat à la DFB

Selon l’ancien président Reinhard Grindel, la DFB aurait dû étouffer le débat sur l’entraîneur national Joachim Löw dans l’œuf. Il n’est pas irrité par l’engagement envers Löw, « mais un débat de deux semaines à la DFB, dont tous les acteurs ne sortent pas exactement renforcés », a déclaré le joueur de 59 ans dans un entretien avec Sport1.

Grindel n’a pas voulu évaluer le travail de son successeur Fritz Keller, qui, au sein de l’association, a dû faire face à une lutte de pouvoir qui couvait depuis des mois. Cependant, il a déclaré: « La fonction de président est difficile. Tous ceux qui portent des responsabilités à la DFB devraient faire leur part pour que cette tâche difficile ne soit pas rendue encore plus difficile. C’est important pour la réputation dans le monde du football. »

Grindel a également défendu la prolongation de contrat avec Löw jusqu’en 2022, qui est tombée au cours de son mandat peu avant la débâcle de la Coupe du monde en Russie. Il maintient cette décision, a souligné Grindel.

« Nous en avons discuté en détail avec le Comité Exécutif et au Comité Exécutif avec Oliver Bierhoff, qui est largement responsable de cette question. Ce n’était pas une décision d’une seule main. »

!function(f,b,e,v,n,t,s)
{if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)};
if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′;
n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window, document,’script’,
‘https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js’);
fbq(‘init’, ‘244276659494854’);
loadJS(« /pub/js/facebook-tracking.js?88 »);