in

Les meilleures équipes ODI de l’histoire: l’Australie réalise le rappel parfait avec le titre de Coupe du monde 2007

Cela fait près de 50 ans que le premier ODI a été joué entre l’Australie et l’Angleterre sur l’emblématique Melbourne Cricket Ground (MCG). Alors que les T20 sont les chouchous actuels du cricket, c’est le format 50 ans qui a initialement contribué à augmenter la popularité et l’exposition du sport.

Le format a donné naissance à la Coupe du monde ICC en 1975, une compétition quadriennale, qui est devenue la référence en matière de grandeur du jeu. Au fil des ans, plusieurs équipes ont été éblouies par leurs brillantes performances lors de séries bilatérales et de compétitions ICC.

Dans cette série, nous examinons huit des meilleures équipes ODI de l’histoire. Le côté gagnant de l’Australie en 2007 est notre objectif ci-dessous.

ÉQUIPE

Ouvreurs: Matthew Hayden, Adam Gilchrist (WK)

Ordre moyen: Ricky Ponting (C), Michael Clarke, Andrew Symonds, Michael Hussey, Shane Watson, Brad Hodge

Spinners: Brad Hogg

Pacers: Glenn McGrath, Shaun Tait, Nathan Bracken, Mitchell Johnson, Stuart Clark

Aperçu

Avec une équipe qui a conservé le cœur de l’équipe gagnante de la Coupe du monde 2003, l’Australie a fait ce qu’aucune autre équipe ODI n’avait fait avant elle. Débordant de vétérans chevronnés, ils ont réussi à en faire un triplé des titres de la Coupe du monde après avoir battu le Sri Lanka lors de la finale 2007 à Bridgetown.

Le titre de Coupe du monde aux Antilles n’était qu’une des nombreuses conquêtes de cette équipe australienne. Avec une culture gagnante établie par leurs titres de Coupe du monde en 1999 et 2003, ils ont remporté presque toutes les grandes compétitions ICC avant eux.

Cela comprenait le trophée ICC Champions en 2006, un an avant la Coupe du monde, ainsi que le titre de l’édition 2009 de la même compétition. Bien qu’il y ait eu de rares glissements dans quelques séries bilatérales et trilatérales, les Australiens sous Ricky Ponting ont été infaillibles pendant la majeure partie de la décennie.

Capitaine – Ricky Ponting

Aus

Ayant gagné ses marchandises en menant les Australiens au titre de la Coupe du monde 2003, Ricky Ponting ne ferait que consolider son héritage en tant que plus grands skippers de tous les temps dans les années à venir.

Le Tasmanien était à la tête d’une équipe australienne qui a remporté deux Coupes du Monde et autant de titres de Trophée des Champions en six ans. Son record de 164 victoires en 228 ODI en tant que capitaine est de loin le meilleur de l’histoire, avec sa ration de victoires-défaites dans le format à un impressionnant 3,28.

Cela a aidé Ponting à être clairement le meilleur batteur de l’équipe pendant son mandat de skipper. En fait, sa moyenne au bâton ODI a augmenté à 43,30 en tant que capitaine, comparativement à sa moyenne de 41,37 autrement.

Il n’y a tout simplement aucun autre capitaine dans l’histoire qui se rapproche du succès de Ponting, à la fois en termes de trophées et de longévité.

FORCES

Découvrez à gogo

Aus (1)

Il ne fait aucun doute que le plus grand avantage que cette partie australienne particulière avait sur ses contemporains était la richesse de l’expérience dans leurs rangs. Les goûts d’Adam Gilchrist, Ponting et Glenn McGrath avaient déjà fait partie de deux campagnes gagnantes de la Coupe du monde avant leur entrée dans l’édition 2007 aux Antilles.

Cette expérience n’a été renforcée que par Matthew Hayden, Michael Hussey, Andrew Symonds et Brad Hogg. Jusqu’à neuf joueurs de leur équipe de Coupe du monde 2007 avaient plus de 30 ans, et beaucoup d’entre eux sur les dernières étapes de leur carrière.

Battre la suprématie

Aus (4)

La puissance de feu au bâton de l’Australie au cours de la période a fait honte à tous les autres avec leur cohérence suprême. Ponting était à son apogée en tant que batteur ODI entre 2006 et 2009, avec ses 10 tonnes pendant l’intervalle étant le plus par n’importe quel joueur.

Hayden a montré sa classe lors de la Coupe du monde 2007, avec le batteur d’ouverture pillant son chemin à 659 pistes et trois siècles. Ponting et Gilchrist n’étaient pas loin derrière avec un décompte de 539 et 467 points respectivement dans la campagne. Pendant ce temps, Michael Clarke, 25 ans, était à son meilleur niveau, le jeune ayant une moyenne sensationnelle de 87,20 dans le tournoi.

La constance de ces quatre batteurs a affirmé la suprématie de l’Australie malgré le fait que Michael Hussey ait une puanteur de Coupe du monde. Le gaucher n’a pu cumuler que 87 courses dérisoires dans le tournoi à une moyenne de 17,40.

Hourra final de McGrath

Aus (2)

En entrant dans la Coupe du monde 2007 en tant que joueur de 37 ans, peu s’attendaient à ce que Glenn McGrath évoque la magie qu’il a faite lors du tournoi. Le vétéran sert de chaleur dans les Caraïbes en offrant sa meilleure performance de tous les temps dans la compétition quadriennale.

Reprenant 26 guichets en 11 matchs à une moyenne de seulement 13,73, McGrath a été le meilleur joueur de quilles de la compétition par un mile. Il a été parfaitement complété par Shaun Tait, Brad Hogg et Nathan Bracken qui ont revendiqué un total de 50 guichets entre eux.

La finale contre le Sri Lanka s’est avérée être la dernière apparition de McGrath à l’ODI, le grand Australien ayant signé avec style.

D’autres prétendants tombent tôt

Alors que l’Australie était clairement la meilleure équipe de la Coupe du monde 2007, les premiers favoris du tournoi ont été massivement aidés par le fait que certains grands prétendants ont eu un tournoi désastreux.

L’Inde et le Pakistan ont eu des campagnes lamentables dans les Caraïbes, les deux rivaux du sous-continent s’écrasant hors de la phase de groupes après avoir été bouleversés par le Bangladesh et l’Irlande.

Greatest feat – Campagne invaincue

Bien que leurs réalisations comprennent quatre grands trophées ICC, la victoire en Coupe du monde 2007 a été la cerise sur le gâteau pour les Australiens.

Ils ont remporté le titre aux Antilles de manière emphatique, tout comme ils l’avaient fait quatre ans plus tôt en Afrique du Sud. En remportant tous leurs 11 matchs sur le chemin du trophée, les hommes de Ponting ont réalisé un rappel impressionnant de leur campagne invaincue lors de la Coupe du monde 2003.

Ils ont battu chaque équipe des Caraïbes de manière convaincante, avec leur plus petite marge de victoire en termes de points et de guichets, soit 83 points et sept guichets respectivement. L’Afrique du Sud, l’Angleterre et les éventuels finalistes du Sri Lanka ont été battus deux fois chacun, tandis que les rivaux de Trans-Tasman en Nouvelle-Zélande ont été retournés par 215 points.

C’était la domination absolue des hommes en jaune qui étaient simplement à un autre niveau par rapport aux autres concurrents des Caraïbes.

En savoir plus sur l’application Sport360