in

Les députés européens de 12 pays de l’UE demandent à Boris Johnson de restituer les objets du Parthénon à la Grèce


Des politiciens de 12 pays de l’UE ont appelé Boris Johnson à restituer les marbres d’Elgin à la Grèce, signe de son intention de construire une relation positive avec l’UE27 après le Brexit. Dans une lettre adressée au Premier ministre, vue par i, 30 députés européens « avec respect ”Demander au Royaume-Uni de modifier la loi pour permettre au British Museum, où ils résident actuellement, de restituer les marbres. Les objets, pris de l’Acropole d’Athènes par Lord Elgin au début du XIXe siècle, lorsque la Grèce était sous domination ottomane, ont fait l’objet de un différend de longue date sur leur résidence à Londres depuis qu’ils ont été exposés pour la première fois en 1817. i newsletter dernières nouvelles et analyses’Re-united in Athens’The Elgin Marbles. (Photo par Graham Barclay, BWP Media / Getty Images) Le groupe multipartite d’eurodéputés, comprenant des représentants de pays tels que le Portugal et la Slovaquie ainsi que la Grèce et Chypre, a déclaré à M. Johnson que le Brexit est «une opportunité pour votre gouvernement d’envoyer un signal au monde que le Royaume-Uni, tout en respectant votre histoire, envisage un avenir post-Brexit avec une confiance renouvelée. »Ils ont demandé à la Grande-Bretagne de renvoyer les billes sur le sol grec avant le 25 mars 2021, le 200e anniversaire de la formation de la En vertu du British Museum Act de 1963, le British Museum ne peut pas donner les objets à la Grèce sans l’approbation des députés. Les députés ont déclaré à M. Johnson: «Avec votre connaissance et votre amour de la Grèce et de l’histoire grecque, nous sommes sûrs que vous appréciez le fait que Le peuple grec a le droit de chercher dans le cadre de son héritage culturel et de son identité, et cherche avec une grande ferveur, d’avoir ces sculptures réunies à Athènes, où elles ont été sculptées, érigées et vues pour 2300 de la l »Retour des billes pour le Brexit En février, il a été révélé que l’UE avait inscrit le retour des billes dans le cadre de sa position de négociation pour« résoudre les problèmes liés au retour ou à la restitution d’objets culturels illégalement déplacés vers leur pays d’origine ». les marbres du Parthénon, également connus sous le nom de marbres d’Elgin, sont exposés au British Museum (Photo: Getty) L’ancien dirigeant travailliste Jeremy Corbyn a également déclaré que les marbres appartenaient à la Grèce.Une porte-parole du gouvernement a déjà exclu de renvoyer les sculptures en Grèce dans le cadre de Les négociations commerciales de l’UE, cependant. Ils ont déclaré: «L’UE est toujours en train de finaliser son mandat – il est actuellement en projet. La position du Royaume-Uni sur les sculptures du Parthénon reste inchangée – elles relèvent de la responsabilité juridique du British Museum. Ce n’est pas à discuter dans le cadre de nos négociations commerciales. »Aucun plan de retour15 des 64 métopes, originaires du temple du Parthénon d’Athènes et représentant des scènes de la mythologie grecque, ne se trouve au British Museum. Ils ont été créés principalement par Phidias et ses élèves vers 447–438 avant notre ère. Le musée de l’Acropole, à Athènes, possède les sculptures restantes qui ont été laissées en Grèce et a laissé de l’espace dans son exposition pour le retour des sculptures restantes de Grande-Bretagne. Cependant, le musée n’est pas d’accord sur le fait que les reliques ont été volées, affirmant qu’elles ont été légalement acquises par Lord Elgin après avoir conclu un accord avec les dirigeants ottomans de Grèce à l’époque. Le pays a obtenu son indépendance neuf ans seulement après que le parti britannique eut fini d’enlever les sculptures. Les signataires de la lettre Eva Kaili (GR S&D) Robert Hajsel (SK S&D) Elissavet Vozemberg (GR PPE) Mircea Hava (RO PPE) Maria Spyraki (GR PPE) Patrizia Toia (IT S&D) Anna-Misel Assimakopoulou (GR PPE) Franc Bogovic ( SI EPP) Stelios Kympouropoulos (GR EPP) Michal Šimečka (SK Renew) Manolis Kefalogiannis (GR EPP) Chrysoula Zacharopoulou (FR Renew) Theodoros Zagorakis (GR EPP) Sylvie Guillaume (FR, S&D) Georgios Kyrtsos (GR EPP) Ivars Ijabs (LV Renouveler) Nikos Androulakis (GR PPE) Victor Negrescu (RO S&D) Emmanouil Fragkos (GR ECR) Andrea Cozzolino (IT S&D) Dimitris Papadakis (CY S&D) Marc Tarabella (BE S&D) Costas Mavrides (CY S&D) Giorgos Georgiou (CY S&D) Niyazi Kizilyurek (CY S&D) Loucas Fourlas (CY PPE) Lefteris Christoforou (CY PPE) Miapetra Kumpula – Natri (FI S&D) Lidia Pereira (PT PPE) Antonio López-Istúriz White (ES PPE)