in

Les arbitres ont sifflé dans le différend


Le différend entre la LNR et le syndicat des arbitres a pris fin lorsque les arbitres eux-mêmes ont décidé de laisser tomber une menace d’action revendicative, a révélé le patron de la ligue de football, Graham Annesley.

Vendredi, une guerre de mots entre le syndicat des arbitres et le président de la Commission ARL, Peter V’landys, est arrivée à une conclusion inattendue lorsque l’arbitrage du week-end a été annulé après qu’il a été convenu que l’officiel de poche serait supprimé pour le reste de la saison 2020.

Un système à un arbitre sera désormais en place à partir de la semaine prochaine lorsque la ligue reprendra après une interruption forcée de COVID-19.

Le différend avait mis en danger le redémarrage de la compétition et une impasse semblait probable après une déclaration des officiels de match de la Ligue de rugby professionnel accusant la LNR de négliger la sécurité des joueurs et les qualifiant d ‘ »arrogants » en précipitant les changements.

Mais il semble que les membres du syndicat aient eu une position différente, le directeur du football de la LNR, Graham Annesley, disant qu’ils étaient derrière la résolution soudaine du conflit.

« La chose que je dois dire clairement, c’est que ce sont les arbitres eux-mêmes qui ont finalement décidé hier soir de ne pas poursuivre le différend », a déclaré Annesley à l’AAP.

« Ils ne voulaient pas être au centre de l’attention au cours de ce week-end en arbitrage. Ils ne voulaient pas être au centre de l’attention menant au début de la compétition la semaine prochaine et ils avaient le meilleur intérêt de la jeu dans l’âme lorsqu’ils ont décidé d’accepter le modèle d’arbitre unique pour le reste de l’année. « 

Pour cette année, 22 arbitres à plein temps seront employés et le système d’un arbitre sera examiné par un comité de travail composé de joueurs, d’entraîneurs, d’arbitres et de la direction avant qu’une décision ne soit prise sur le modèle qui sera adopté pour 2021.

Annesley a déclaré que la LNR n’était « pas préoccupée » par leurs relations avec les arbitres après le différend.

©AAP2020