in

Latrell Mitchell renvoyé chez lui par les Rabbitohs de South Sydney après des symptômes pseudo-grippaux


Les tentatives de la LNR pour démarrer la saison pourraient être vouées à l’échec de Latrell Mitchell parmi les quatre joueurs de South Sydney renvoyés chez eux après avoir manifesté des symptômes pseudo-grippaux.

Mitchell a présenté la journée d’ouverture de la formation de l’équipe aujourd’hui, une journée qui comprenait le test de COVID-19 pour tous les joueurs, et a été immédiatement renvoyé chez lui avec trois de ses coéquipiers.

Les symptômes de Mitchell ne devraient pas être trop graves, le journaliste de Nine’s NRL, Danny Weidler, expliquant la réaction de l’entraîneur des Rabbitohs Wayne Bennett.

« Wayne Bennett a dit dans des circonstances normales que vous n’aviez peut-être pas remarqué ses symptômes, mais ce ne sont pas des heures normales, il a donc dû être renvoyé », a déclaré Weidler à Nine News.

La nouvelle survient après que Mitchell a été condamné à une amende de 50 000 $ (30 000 $ avec sursis) pour avoir enfreint les règles de distanciation sociale lors d’un voyage de camping avec la star de Melbourne Storm Josh Addo-Carr.

Tout en confirmant que Mitchell avait été renvoyé chez lui, Bennett a refusé de révéler l’identité des trois autres joueurs.

« Nous suivons tous des protocoles. Nous voulons tous recommencer à jouer et nous comprenons tous ce que cela va prendre – il n’y a pas eu une seule plainte aujourd’hui », a-t-il déclaré. Sydney Morning Herald.

« Le médecin les a interrogés en entrant dans le centre de formation et notre personnel médical était là avec des médecins pour subir un dépistage. On leur a posé toutes les questions pour savoir s’ils avaient mal à la gorge, écoulement nasal ou toussaient.

« S’ils avaient un de ces symptômes au cours des dernières 24 heures, nous les avons envoyés immédiatement pour subir un test de dépistage du coronavirus. Nous devrions avoir les résultats demain matin. S’ils ne présentent aucun symptôme, ils iront bien et reviendront avec tout le monde. . S’ils sont positifs, ils ne sont jamais entrés dans notre établissement. « 

PLUS À VENIR