in

L’Arabie saoudite accueillera la course de F1 en 2021, les pilotes exhortés à dénoncer les violations des droits humains

La est sous pression pour condamner les violations des droits de l’homme en Arabie saoudite, après confirmation, le royaume organisera une course pour la première fois en 2021.

L’Arabie saoudite a annoncé qu’elle organiserait une course de rue la nuit en novembre, en empruntant les routes le long de la côte.

“Le sport automobile pour nous est très important”, a déclaré le prince Khalid bin Sultan al-Faisal, président de la Fédération saoudienne de l’automobile et de la moto, à l’Associated Press.

«Nous aimerions accueillir ces événements aussi longtemps que possible, car nos habitants ici en Arabie saoudite aiment assister à ces événements, se divertir et rencontrer des gens du monde entier».

Mais cette décision s’est heurtée à l’opposition de groupes de défense du monde entier.

Minky Worden, de Human Rights Watch, a déclaré au Guardian que la Formule 1 devrait reconsidérer la décision de courir en Arabie saoudite.

“Les organismes sportifs comme la Formule 1 et la FIA ne peuvent ignorer le fait qu’eux-mêmes et les fans sont utilisés pour le lavage sportif”, a-t-elle déclaré.

«Cela fait partie d’une stratégie cynique visant à détourner l’attention des violations des droits humains, de la détention et de la torture en Arabie saoudite des défenseurs des droits humains et des militants des droits des femmes.

Lewis Hamilton s’est prononcé contre les violations des droits de l’homme en 2020 (Getty)

«La Formule 1 a pris des engagements en matière de droits humains et devrait expliquer comment les activités de l’entreprise amélioreront les droits humains en Arabie saoudite. Le personnel de la a-t-il utilisé ses négociations avec les dirigeants saoudiens pour plaider en faveur de la libération des militantes des droits des femmes dont le seul crime était de défendre le droit. conduire?

“Les fans, les médias et les équipes de course devraient profiter de ce moment pour dire que leur sport ne devrait pas être associé à des violations aussi graves des droits humains.”

Le champion du monde Lewis Hamilton, qui a vivement soutenu l’égalité des droits, a été exhorté à dénoncer le bilan de l’Arabie saoudite en matière de droits humains.

Felix Jakens, d’Amnesty International, a déclaré à l’Association de la presse que le conducteur Mercedes était en mesure de faire la différence.

“Ce serait extrêmement important si Lewis pouvait s’exprimer”, a-t-il déclaré.

«Il ne s’agit pas seulement des pilotes vedettes, mais de l’ensemble de l’industrie d’être au courant de ce qui se passe en Arabie Saoudite.

«Si le pilote le plus en vue du sport est prêt à s’exprimer et à dire: ‘En fait, c’est un pays qui a un bilan effroyable en matière de droits de l’homme’, cela enlève l’éclat de la capacité de l’Arabie saoudite à laver son image de sport.

“La F1 parle de diversification, d’inclusivité et d’attrait pour les personnes , elle doit donc faire un effort soutenu sur les droits de l’homme.”