in

L’apparence de Simona Halep à Palerme est mise en doute après l’ordre de quarantaine de l’Italie – Tennis

Simona Halep in action.

Le prochain Palermo Ladies Open pourrait perdre son plus grand tirage au sort de la numéro deux mondiale Simona Halep après que l’Italie ait décidé d’imposer une quarantaine obligatoire de 14 jours pour les personnes venant de Roumanie et de Bulgarie au milieu de la pandémie de coronavirus.

Le ministre italien de la Santé, Roberto Speranza, a déclaré vendredi que les personnes qui se sont rendues en Roumanie et en Bulgarie au cours des 14 derniers jours seront mises en quarantaine à leur arrivée en Italie, une mesure visant à empêcher l’importation de cas de Covid-19.

Palerme marquera le premier événement de tennis professionnel à travers la WTA et les circuits ATP masculins depuis début mars avec une action prévue sur les courts en terre battue de la capitale sicilienne à partir du 3 août. Le directeur du tournoi, Oliviero Palma, a déclaré que les organisateurs avaient écrit une lettre urgente à Speranza, demander une exemption pour les joueurs de tennis participant à l’événement.

“Cette disposition pénaliserait un joueur comme (la Roumaine) Simona Halep, numéro deux mondial et championne en titre de Wimbledon, qui ne participerait plus au tournoi de Palerme”, a déclaré Palma dans un communiqué.

L’Italie a été le premier pays européen à être durement touché par le nouveau coronavirus, mais le nombre de nouvelles infections quotidiennes signalées ne représente qu’une fraction de ceux observés fin mars. Le pays a enregistré plus de 35 000 décès dus au virus. Palerme aura des précautions sanitaires strictes et tous les joueurs subiront des tests COVID-19 avant leur arrivée, à leur arrivée et tous les quatre jours par la suite.

«Nous sommes convaincus que les protocoles de santé adoptés par la WTA sont si stricts pour garantir la sécurité et la santé non seulement des athlètes, mais aussi de tous les différents travailleurs impliqués dans l’événement», a déclaré Palma. «Je suis convaincu qu’il y a toutes les conditions et garanties nécessaires pour donner une dérogation à tous les joueurs de tennis venant de Roumanie ou de Bulgarie, afin d’éviter leur mise en quarantaine et, par conséquent, leur retrait du tournoi.