in

L’appareil photo Sony Xperia 1 II est une étude de cas pour la conception logicielle absurde

Appareil photo Sony Xperia 1 II

Crédit: Robert Triggs / Autorité

Poste d’opinion par

Robert Triggs

J’ai passé un peu de temps avec le Sony Xperia 1 II ces derniers temps et c’est un téléphone que j’essaie vraiment d’aimer. Il est indéniablement élégant, offre une approche très minimaliste d’Android, et même si l’écran 21: 9 est très grand, le téléphone est agréable à tenir. Vous pouvez lire tout cela et plus encore dans notre revue Xperia 1 II, mais j’ai une grippe personnelle avec le nouveau produit phare de Sony: je ne peux pas embarquer avec l’appareil photo du téléphone et c’est une rupture majeure pour moi.

Ce n’est pas que le Sony Xperia 1 II ne soit pas à la hauteur du département du matériel photo. Le téléphone intègre une configuration à triple objectif haut de gamme familière et prend parfois d’excellents clichés. Voir nos séances photo par rapport au Galaxy S20 Plus et P40 Pro ci-dessous pour quelques exemples d’images et d’analyses. Mon problème est que l’appareil photo est incohérent et un casse-tête à utiliser, et la plupart de ces problèmes peuvent être attribués aux choix logiciels exaspérants de Sony.

Fusillades de l’appareil photo du Sony Xperia 1 II: vs Samsung Galaxy S20 Plus | vs Huawei P40 Pro

Pièce A: Moins c’est plus

Pour commencer, Sony ne propose pas un, pas deux, mais Trois des applications dédiées à la photographie et à la vidéo. Il y a l’application de caméra par défaut qui fait un peu de tout et vers laquelle la plupart des consommateurs vont graviter. L’application Camera Pro, quant à elle, offre aux photographes avancés une suite complète d’ISO, EV, de mise au point, de balance des blancs et d’autres options personnalisables, mais malheureusement pas de mode bokeh. Enfin, Cinema Pro propose des options de tournage avancées pour les vidéastes, notamment l’ISO, la vitesse d’obturation, la balance des blancs, les dégradés de couleurs cinématographiques, la mise au point, etc.

Voici le problème, il manque à toutes ces applications des fonctionnalités importantes qui se trouvent dans l’une des autres. Les utilisateurs ne devraient pas avoir à maîtriser plusieurs applications pour obtenir certaines fonctionnalités de base. L’expérience serait bien améliorée si Sony fournissait une application d’appareil photo universelle qui faisait tout au même endroit.

Chaque application manque des fonctionnalités importantes qui peuvent être trouvées dans l’une des autres.

Les leaders de la photographie de l’industrie mobile utilisent une seule application sans sacrifier la flexibilité et la facilité d’utilisation. Les modes Pro restent populaires pour une raison, mais ne nécessitent généralement pas d’application séparée. Sony simplifie de manière excessive le besoin d’options novices et professionnelles, en renforçant l’expérience utilisateur dans le processus. En fin de compte, les résultats comptent beaucoup plus que le marketing associé à une application de marque.

Pièce B: Traitement HDR

L’une de mes plus grosses plaintes au sujet de la caméra Xperia 1 II est l’exposition et le traitement HDR. Les hautes lumières sortent souvent surexposées ou les ombres deviennent trop sombres et manquent de détails. De façon irritante, il n’y a pas d’option HDR dans l’application par défaut. Vous devez utiliser Camera Pro, qui propose en fait deux options cachées dans le menu des paramètres. La technologie HDR multi-images utile et standard de l’industrie doit être activée manuellement via Camera Pro> Menu> Exposition / Couleur> DRO / HDR automatique.

Parlez de caché, mais c’est une fonctionnalité extrêmement importante. Jetez un coup d’œil à la différence de jour et de nuit que ce paramètre fait pour une scène fortement rétro-éclairée.

Bien que ce ne soit peut-être pas parfait, il est clair que AutoHDR offre la meilleure exposition. Les utilisateurs qui optent pour l’application d’appareil photo par défaut, qui est probablement la majorité des propriétaires de Xperia 1 II, sont bloqués sans pouvoir capturer une belle image dans ce scénario courant. Frustrant, il n’y a aucune raison pour que l’option AutoHDR ne soit pas également incluse dans l’application par défaut. D’autant plus qu’il y a une bascule HDR dans le mode de prise de vue vidéo!

Pourquoi existe-t-il une bascule HDR basique pour la vidéo mais pas la photo?

Pièce C: Zoom et changement d’objectif

Il y a un autre problème majeur d’utilisation avec le Sony Xperia 1 II, qui est peut-être le pire du lot. L’utilisation des caméras grand angle et zoom n’est pas aussi simple qu’avec pratiquement tous les autres smartphones.

Pour commencer, le zoom par pincement n’active pas réellement les objectifs, vous laissant avec un zoom numérique inférieur. Vous devez cliquer sur l’icône spécifique de chaque objectif pour y passer manuellement. Comme vous pouvez vous y attendre, la différence de qualité pour les photos zoomées utilisant le zoom optique par rapport au zoom numérique est énorme.

Il est en quelque sorte encore moins convivial dans l’application Camera Pro, où vous devez sélectionner manuellement la distance focale. Pire encore, l’utilisation de la molette de défilement du zoom pour sélectionner 70 mm n’active pas non plus la caméra zoom. Vous devez appuyer sur l’option «objectifs» séparée et sélectionner 70 mm, ce qui active ensuite l’objectif et, confusément, permet à la molette de zoom d’étendre davantage le zoom numérique. Il en va de même pour la caméra grand angle 16 mm. Il est ridiculement peu intuitif et a encore une fois un impact énorme sur la qualité de l’image. Consultez simplement la comparaison ci-dessous:

Zoom optique 70 mmZoom numérique «70 mm» Zoom optique 70 mm

Zoom numérique «70 mm»

Encore une fois, les utilisateurs se retrouvent avec une qualité d’image inférieure en raison de problèmes logiciels que vous ne rencontrez pas avec d’autres téléphones. Pratiquement tous les autres smartphones maîtrisent la transition transparente de l’objectif lors du zoom. Le logiciel de Sony est à la fois sous-développé et sur-conçu par comparaison.

Il existe également de nombreux choix de logiciels douteux en ce qui concerne la vidéo. Par exemple, vous ne pouvez pas du tout zoomer et dézoomer après avoir frappé l’enregistrement dans Cinema Pro, mais vous pouvez le faire dans l’application par défaut lors de la prise de vue vidéo. Il y a la possibilité de choisir la compression vidéo 4K x264 ou x265 dans l’application par défaut, mais cela manque dans Cinema Pro qui par défaut est x265. Cependant, vous pouvez enregistrer une vidéo 4K 60fps dans Cinema Pro mais pas dans l’application standard. Pourquoi? Seul Sony le sait.

Obtenir la meilleure image implique de passer d’une application à une autre. Une situation indésirable pour le moins.

Sony, s’il te plaît K.I.S.S

Sony Xperia 1 II vs appareil photo Huawei P40 Pro 3

Crédit: Robert Triggs / Autorité Android

Sony vise à tirer parti de ses fonctionnalités d’appareil photo de qualité professionnelle pour le Xperia 1 II et à répondre aux utilisateurs plus avancés, mais ce faisant, il n’a pas réussi à rester simple, stupide. Il est aussi facile que possible pour les utilisateurs d’obtenir les meilleurs résultats grâce à la conception de logiciels 101. D’après mon expérience avec le téléphone, obtenir la meilleure photo ou vidéo pour un scénario donné implique de parcourir trois applications différentes. Une situation indésirable pour le moins.

Sony, veuillez oublier plusieurs applications pour le bien de la marque et clouer une application de caméra de base.

C’est finalement une honte massive. Ces décisions de conception logicielle apparemment petites s’additionnent pour saper ce qui est par ailleurs un bon téléphone avec un matériel photo solide. D’autant plus que le Xperia 1 II améliore considérablement les performances de faible luminosité, couleur et zoom par rapport aux générations précédentes.

Bien sûr, Sony a une forme pour ce type de suringénierie. Pour ne citer qu’un autre exemple, il existe au moins sept applications PlayStation différentes sur le Play Store – pour la lecture à distance, les messages, etc. – où une seule application unifiée ferait sûrement l’affaire. Si quelqu’un de Sony lit ceci, n’oubliez pas le besoin de plusieurs applications de marque et concentrez-vous simplement sur un logiciel complet pour appareil photo. Vos utilisateurs, vos fans et nous commentateurs vous en remercierons sans aucun doute.