in

L’ailier du TFC Jacob Shaffelburg profite de la compagnie du nouveau chien Frank


L’ailier du Toronto FC Jacob Shaffelburg venait d’emménager chez lui lors du verrouillage du COVID-19.

Après avoir terminé le camp d’entraînement, Shaffelburg et le club MLS sont restés en Californie pour l’ouverture de la saison du 29 février à San Jose avant de rentrer chez eux pour les débuts à domicile le 7 mars contre le New York City FC.

Moins d’une semaine plus tard, alors que Shaffelburg s’installait dans sa nouvelle maison, la pandémie a mis fin aux sports – et bien d’autres choses. La vie au centre-ville a soudainement pris un tour différent.

“J’adore ça ici, mais c’est un peu décevant que tout s’arrête”, a-t-il déclaré, faisant écho à une opinion partagée par beaucoup.

Mais le jeune de 20 ans dit qu’il va bien, en partie grâce à son nouveau chiot – un mini-Cockapoo nommé Frank.

«Il me garde assez bien au cours des deux dernières semaines, ce qui a été agréable», a déclaré Shaffelburg.

Pourtant, le récent déchaînement de tirs meurtriers dans les régions rurales de la Nouvelle-Écosse – à environ deux heures de son domicile de Port Williams – a laissé Shaffelburg choqué et attristé.

Il est réconforté par la façon dont les Canadiens ont réagi par la suite, de la Tour CN aux chutes du Niagara illuminées par les couleurs bleues et blanches du drapeau de la Nouvelle-Écosse.

«C’était agréable de voir ça. C’était réconfortant », a-t-il déclaré.

Il a également apprécié que ses coéquipiers se rendent pour s’assurer que lui et sa famille étaient bien.

Le jeune milieu de terrain a fait de son mieux pour rester actif, en participant à des séances d’entraînement vidéo avec ses coéquipiers et en faisant des courses matinales à l’extérieur. Mais en ce qui concerne le travail de balle, il est à peu près limité à le faire autour de la maison.

“Il est difficile de trouver une place (à l’extérieur)”, a-t-il déclaré.

Cela pourrait bientôt changer. La MLS propose des entraînements individuels pour les joueurs à l’extérieur dans les centres d’entraînement en équipe, bien que le protocole pour y arriver soit compliqué.

Il a profité pleinement du temps magnifique à Toronto dimanche dernier, emmenant Frank pour une longue sortie au soleil.

“Je me suis assez brûlé, mais ça valait le coup”, a-t-il déclaré

La nourriture n’est pas un problème, étant donné que l’équipe livre deux repas par jour pendant six jours de la semaine.

“Les repas ont été incroyables”, a-t-il déclaré.

Shaffelburg a travaillé ses compétences en cuisine avec des cours de cuisine hebdomadaires avec sa famille à la maison en Nouvelle-Écosse. Chaque mardi, sa famille et ses amis se connectent lors d’un appel Zoom “et nous apprenons tous à cuisiner quelque chose de nouveau.”

Le plat de cette semaine était du Pad Thai au poulet.

“Je suis décent. Je vais mieux », a-t-il dit. «Cela a été un bon moment pour moi (pour la cuisine). J’ai appris plus de choses, ce qui est vraiment sympa. “

Il travaille à la constitution de sa collection d’épices.

Quant à la télévision, il vient de finir de regarder “” et est rattrapé par “The Last Dance”, tous deux sur .

Ailier rapide qui aime courir chez les défenseurs, Shaffelburg a fait 10 apparitions la saison dernière et a débuté la saison d’ouverture cette saison contre les tremblements de terre.

Il a signé avec la première équipe en juin dernier après avoir gravi les échelons de l’académie. Il a fréquenté la Berkshire School dans le Massachusetts, où la recrue torontoise Ifunanyachi Achara était capitaine pendant la première année de Shaffelburg.

Achara, 22 ans, a fait tourner les têtes au camp d’entraînement de Toronto et a été récompensée par un premier match à domicile.

“Il sait ce qu’il veut. Un très bon gars aussi », a déclaré Shaffelburg.