in

La star de Penrith Panthers Nathan Cleary présente des excuses sincères après avoir enfreint les lois sur l’éloignement social


La star de State of Origin Nathan Cleary a qualifié son comportement de “naïf” dans ses excuses pour avoir enfreint les lois sur l’éloignement social le jour de l’Anzac.

Le jeune homme de 22 ans a été condamné à une amende par la police de la Nouvelle-Galles du Sud et sanctionné par le NRL pour avoir été photographié avec un groupe de femmes bafouant l’ordre de santé publique.

Mardi, la LNR l’a giflé d’une amende de 4 000 $, de 6 000 $ et d’une suspension d’un match suspendu à condition qu’il fasse preuve d’un bon comportement.

Il intervient alors que la LNR a annoncé son intention de jouer une saison de 20 matchs à partir du 28 mai et sollicite l’approbation finale du gouvernement australien.

“Je veux juste m’excuser, en tant que modèle dans la communauté, ce n’est évidemment pas suffisant”, a-t-il déclaré à Channel Nine.

“J’ai participé aux réunions du RLPA et je sais tout de ces règles, ce qui ne me laisse aucune excuse pour la naïveté dont j’ai fait preuve. Je n’aurais pas dû le faire et j’ai bourré.”

Cleary a expliqué que ce qu’il avait fait était mal, qu’une visite du groupe de filles n’était pas prévue et qu’il ignorait qu’une photo avait été prise.

“Les amis et les filles de ma sœur avec qui j’ai grandi buvaient dans la rue et ils sont venus et sont venus et ont dit qu’ils attendaient juste un Uber avant de se rendre chez quelqu’un d’autre”, a-t-il déclaré, estimant le le groupe était dans sa maison pendant pas plus de 10 minutes.

“De toute évidence, pendant qu’ils étaient ici, il y a eu une photo prise, je n’en avais aucune idée jusqu’à ce matin.”

La police de NSW enquête sur les détails.

Cela vient après que ses coéquipiers de NSW Latrell Mitchell et Josh Addo-Carr ont également été condamnés à une amende pour avoir enfreint l’ordre de la santé publique au cours du week-end.

Mardi, le duo a reçu des amendes de 50 000 $, dont 30 000 $ et une suspension d’un match suspendue.

Ils ont ensuite été inculpés d’infractions liées aux armes à feu et ont été invités à comparaître en août.

©AAP2020