in

La saison 4 de Cobra Kai a besoin de Mike Barnes et Julie Pierce, voici pourquoi.

De Karaté Kid à Cobra Kai… si l’épopée des arts martiaux ne boucle pas la boucle, pourrons-nous jamais tourner la page ?

Cobra Kai saison 4

Si vous êtes un enfant des années 80, vous avez été initié à la trilogie satisfaisante qu’est la saga Karaté Kid, qui a vu les épreuves d’un enfant maigrelet du Jersey utiliser le karaté, enseigné par le sage et homme d’entretien M. Miyagi, pour trouver un équilibre dans sa vie.

La série originale s’est étalée sur cinq ans et trois films et nous a fait découvrir des thèmes de la vie réelle tels que les relations, le courage, la peur et l’amour, pas nécessairement dans cet ordre. Elle nous a également montré comment on peut utiliser un exutoire comme la musique, l’art… ou dans ce cas le karaté, pour interagir avec ces mêmes leçons de vie et en tirer de la sagesse, comme nous devons le faire pour vivre au mieux notre vie.

Si vous êtes un enfant du nouveau siècle, prenez courage car en 2018, la saga Karate Kid a sorti sa tête proverbiale du sable et a commencé une suite à ses prédécesseurs de près de 30 ans sous la forme de Cobra Kai. Qui aurait pu prédire que l’émission diffusée en streaming sur Youtube Red serait reprise par Netflix et rivaliserait avec Bridgerton comme émission de streaming la plus regardée à la télévision seulement quelques années plus tard ? C’est une question rhétorique car la réponse est personne.

Du point de vue des fanatiques d’action qui mangent du pop-corn, Cobra Kai nous a offert le meilleur des combats d’adolescents (et d’adultes) produisant un effet de félonie – qui ne manquent pas de crédibilité, il est vrai – et s’enorgueillit d’une liste de cascadeurs plus abondante que les connexions positroniques du lieutenant commandant Data. Mais ne vous y trompez pas, Cobra Kai est avant tout axé sur les relations et les histoires de rédemption qui réchauffent nos cœurs face à des antagonistes que nous avions l’habitude de détester et le pardon qui en découle. Ce thème est également présent dans les nombreux personnages complexes d’adolescents qui peuplent la série alors qu’ils se tissent dans un monde difficile, rendu plus complexe par leur immersion dans le pseudo-culte Karaté qui se traduit par des idéologies et des actions contradictoires de la part de leurs professeurs. Comme si les adolescents n’avaient pas assez de difficultés de nos jours.

Jusqu’à présent, la série nous a fait découvrir les premiers épisodes de Karaté Kid et les nombreux personnages, petites amies et méchants qui ont marqué ces films, de Daniel et Johnny aux forces stabilisatrices de Kumiko et Alli, parfaitement incarnées par Tamlyn Tomita et Elizabeth Shue. Enfin, nous avons l’ultime méchant de la philosophie anti-Karate, John Kreese, représenté par Martin Kove, presque sans âge, et nous ne pouvons que spéculer sur ce que la saison 4 de Cobra Kai nous réserve.

Jusqu’à présent, les showrunners Josh Heald, Jon Kurwitz et Hayden Schlossberger ont habilement tissé ensemble les personnages classiques des deux premiers épisodes de Karate Kid, tout en nous présentant un univers de jeunes talents étonnants, comme Xolo Mariduena dans le rôle de Miguel, Courtney Henggeler dans celui de Samantha et Jacob Bertrand dans celui de Hawk.

Avec la saison 3 de Cobra Kai qui nous offre une histoire plus approfondie de John Kreese et de sa relation avec Terry Silver, nous savons que le président sociopathe de Dynatox Industries et principal antagoniste de Karaté Kid III, ne devrait pas tarder à revenir, ce qui nous amène à l’autre grand méchant de l’histoire de Karaté Kid, Mike Barnes.

Un autre excellent choix de casting, il y a de nombreuses années, a été l’introduction de Sean Kanan, qui a joué le rôle du « Bad Boy de Karaté », Mike Barnes. Dans la tradition de Karaté Kid, Mike Barnes est considéré comme le meilleur combattant des nombreux antagonistes de Daniels et a été champion national de tournoi, un exploit qui va au-delà du tournoi des moins de 18 ans de la vallée que Daniel et Johnny fréquentaient. Ce regard effrayant et écarquillé qu’il semblait toujours avoir rendait son « ton Karaté est une blague LaRusso » encore plus intimidant et nous aimions le détester. Nous l’avons également cru parce qu’il l’a prouvé lors de plusieurs rencontres avec Daniel jusqu’à la grande épreuve de force. Comme ce serait parfait de voir la conversation que Daniel a eue avec sa fille Samantha sur la peur paralysante qu’elle éprouvait avec Tori, jusqu’à sa propre terreur de Mike Barnes, devenir tangible dans le retour de Mike Barnes.

Dans un récent article de Page Six, il a été rapporté que lors d’une interview avec FanRoom Live, à la question « Que réserve l’avenir à Mike Barnes ? Kanan a répondu : « Si je devais deviner, je dirais que vous n’avez pas vu le dernier Mike Barnes ». De plus, dans une interview récente accordée au Desert Sun en janvier de cette année, Sean a déclaré ce qui suit : « Je pense que [les créateurs] aimeraient faire travailler tout le monde… Je pense qu’il y a une possibilité certaine, mais je ne peux ni confirmer ni infirmer. » C’est le double langage d’Hollywood pour dire « bien sûr que je suis partant, mais je ne peux pas le dire ». Même sans ces subtils aveux et ses vidéos d’entraînement qui peuplent désormais son compte twitter, la progression de la série l’exige tout simplement. Ce qui sera intéressant, c’est de voir comment ils vont utiliser Mike Barnes. Pourrons-nous assister à une histoire de rédemption ou verrons-nous enfin ce que tous les fans de Karaté Kid se sont toujours demandé : Mike Barnes est-il meilleur que Johnny Lawrence ? Je pense que l’écriture est sur le mur, les amis, que Mike Barnes, « il n’y a rien que tu aies que je ne puisse contrer », sera de retour !

Mais notre liste de personnages n’est pas complète et il y a un autre prodige de Miyagi en plus de Daniel. Il s’agit de Julie Pierce, jouée par la future lauréate d’un Oscar Hillary Swank, personnage principal du film oubliable, mais non moins important, The Last Karate Kid, qui concluait le canon Karate Kid lorsque M. Miyagi devenait le maître de karaté d’un dernier adolescent tyrannique et rebelle. Cette dernière sortie de la franchise Karaté Kid a obtenu une note de 4,5 sur Rotten Tomatoes et est considérée comme le pire des films. Cependant, pour être juste, comment la magie de l’original pourrait-elle vraiment être reproduite dans un projet bâclé comme celui-ci, même si Michael Ironside y jouait. Néanmoins, malgré son manque de succès au box-office et le fait qu’il ne soit qu’un film culte pour les fans, il y a plusieurs raisons pour lesquelles nous devons voir Julie Pierce dans Cobra Kai. Premièrement, c’est Hillary Swank. Le fait que la lauréate de l’oscar de la meilleure actrice filme des scènes dans Cobra Kai apporte plus de crédibilité et de respect que la série Netflix n’en a déjà. Deuxièmement, Julie Pierce fait partie de l’héritage de Miyagi et de l’histoire reconnue du karaté Miyagi-Do. Aucune conclusion ne semble complète sans que l’intégralité de son influence soit mise en avant et transmise aux nouvelles générations. Troisièmement, si vous comprenez les arts martiaux, vous reconnaîtrez que du point de vue de l’esthétique, les capacités athlétiques et la maîtrise technique d’Hillary Swank dans Le dernier Karaté Kid étaient impeccables. Visuellement, sa forme martiale est clairement égale, voire supérieure, à celle des artistes martiaux les plus doués de l’histoire de Karaté Kid, ce qui, pour être franc, est une courte liste.

Il faut peu d’introspection ou de théorisation pour comprendre que Miyagi voyait Daniel et Julie comme les enfants qu’il n’a jamais eus.

Dans S3E5, on a vu Kumiko lire des lettres de Miyagi à Daniel pour l’aider à renouer avec son défunt professeur. Le contenu de ces lettres révèle que Miyagi considérait Daniel comme le fils qu’il n’a jamais eu. De plus, dans l’une des rares scènes sincères du Dernier Karaté Kid, on voit Julie dire à M. Miyagi : « C’est dommage que vous n’ayez jamais eu de fille, vous auriez été un parent formidable ». L’expression de Miyagi était impayable. Il faut peu d’introspection ou de théorisation pour comprendre que Miyagi voyait Daniel et Julie comme les enfants qu’il n’a jamais eus. C’est un lien puissant et important que Daniel et Julie partagent, et cela vaut la peine d’être exploré.

Enfin, l’absence de Julie Pierce laisserait un vide important dans la saga de Karate Kid et de Cobra Kai, sa franchise complémentaire. La fin ultime mettra un terme à l’histoire de Daniel LaRusso et Johnny Lawrence, ainsi qu’à celle de la myriade de personnages supplémentaires qui ont participé à ce phénomène culturel, mais il reste encore beaucoup d’histoires à raconter.

L’attente sera longue, mais tous les fans espèrent qu’elle en vaudra la peine. Vous pourrez retrouver la saison 4 de Cobra Kai en streaming sur Netflix, probablement fin 2021 ou début 2022.